Télécharger
l’édition n°910
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Mais que fêtons-nous réellement le 1er août ?

Festivités Fanfares, flonflons, feux d'artifice et la lecture du fameux serment sur le Grütli... Chaque année, depuis des siècles la fête se répète, le plus souvent autour des autorités qui offrent le spectacle et une verrée. Cette fête nous renvoie toutefois à nos origines situées en Suisse primitive du côté alémanique du pays...

Mais que fêtons-nous réellement le 1er août ?

Nina Brissot

C'était par un bel été de l'année 1291. Après avoir longuement cogité sur les moyens de faire la paix, trois «sénateurs» de régions appelées Uri, Schwytz et Unterwald ont écrit un pacte. En latin. Ils se sont serré la main et, la même année, les cantons un peu partagés à l'époque d'Obwald et de Nidwald les rejoignent. La Suisse était née sans le savoir car il faudra attendre 1315 et le pacte de Brunnen pour entendre parler de Confédération. A cette époque, il n'y a donc pas de fête pour le 1er août. Tout juste ici et là des commémorations de batailles pour honorer les morts car, en ce temps-là, les Suisses étaient de vrais belliqueux. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'ils ont été si nombreux à être engagés dans les armées étrangères.

Comme une Fête des Vignerons

L'idée d'une fête nationale naît à la fin du XIXe siècle. En 1889, le Conseil fédéral lance l'initiative, souhaitant la jumeler avec le 700e anniversaire de la ville de Berne. Mais pourquoi fêter à Berne alors que le «nid» helvète se trouve à Brunnen? De désaccords en discussions, il faudra encore attendre un peu et c'est deux ans plus tard, lors des commémorations du 600e anniversaire du fameux pacte de 1291, que les autorités d'alors choisissent ce texte comme acte fondateur. Une grande fête est organisée le 1er août 1891. Il s'agira de la première fête nationale. Et tant qu'à faire, elle a duré deux jours. C'était presque la Fête des Vignerons, avec une représentation théâtrale sur la Suisse réunissant plus de 960 figurants. Des feux ont été allumés dans la montagne schwytzoise, toutes les cloches sonnent à 19h ce premier août et le lendemain chaque canton et commune peut entendre un discours patriotique des autorités. Les Confédérés de l'étranger sont les plus assidus et, vu que cette fête avait été imaginée comme événement unique, c'est sous leur pression qu'elle deviendra annuelle. Ce jour deviendra férié dès 1894.

Et désormais, dans la région...

De Lausanne à Villeneuve, le lac va s'enflammer et le ciel s'embraser avec des feux lacustres. Sur les collines, des feux d'artifice et des concerts les feront vibrer. Les bords du lac seront particulièrement festifs et, comme chaque année, les tirs pyrotechniques seront légèrement décalés les uns des autres pour faire durer plus longuement le plaisir des yeux. Cortèges, chants, danses, entrecoupés par une partie officielle, sont au programme de la grande majorité des communes, le tout se terminant généralement par un grand bal populaire.

Date:19.07.2018
Parution: 910

Découvrez le pacte de 1291

AU NOM DU SEIGNEUR, AMEN. C'est accomplir une action honorable et profitable au bien public que de confirmer, selon les formes consacrées, les mesures prises en vue de la sécurité et de la paix. Que chacun sache donc que, considérant la malice des temps et pour être mieux à même de défendre et maintenir dans leur intégrité leurs vies et leurs biens, les gens de la vallée d'Uri, la landsgemeinde de la vallée de Schwytz et celle des gens de la vallée inférieure d'Unterwald se sont engagés, sous serment pris en toute bonne foi, à se prêter les uns aux autres n'importe quel secours, appui et assistance, de tout leur pouvoir et de tous leurs efforts, sans ménager ni leurs vies ni leurs biens, dans leurs vallées et au dehors, contre celui et contre tous ceux qui, par n'importe quel acte hostile, attenteraient à leurs personnes ou à leurs biens (ou à un seul d'entre eux), les attaqueraient ou leur causeraient quelque dommage. Quoi qu'il arrive, chacune des communautés promet à l'autre d'accourir à son secours en cas de nécessité, à ses propres frais, et de l'aider autant qu'il le faudra pour résister à l'agression des méchants et imposer réparation du tort commis. (...) De même, après commune délibération et d'un accord unanime, nous avons juré, statué et décidé que nous n'accepterons et ne reconnaîtrons en aucun cas dans lesdites vallées un juge qui aurait payé sa charge de quelque manière, soit en argent soit à quelque autre prix, ou qui ne serait pas de chez nous et membre de nos communautés. Si d'autre part un conflit surgit entre quelques-uns, les plus sages des confédérés doivent intervenir en médiateurs pour apaiser le différend de la façon qui leur paraîtra efficace; et les autres confédérés doivent se tourner contre la partie qui repousserait leur sentence. (...)

Suivent une série de cas concrets de crimes et de leurs punitions

(...) Les décisions ci-dessus consignées, prises dans l'intérêt et au profit de tous, doivent, si Dieu y consent, durer à perpétuité; en témoignage et confirmation de quoi le présent acte, dressé à la requête des prénommés, a été muni des sceaux des trois communautés et vallées susdites. Fait en l'an du Seigneur 1291 au début du mois d'août.

Le pacte complet sur https://www.admin.ch/gov/fr

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio