Télécharger
l’édition n°912
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

« Le cœur du village doit rester vivant »

Bex Alberto Cherubini est le nouveau municipal de l'urbanisme et de la culture. Il évoque ses futures tâches et fait part de sa vision du développement de la Cité du sel.

Alberto Cherubini se réjouit de participer à la réalisation de projets de longue haleine, comme le réaménagement de la gare.

Entretien et photo: Valérie Passello

Élu le 29 juillet, en place à la Municipalité depuis début août, le député socialiste Alberto Cherubini reprend tel quel le dicastère de son prédécesseur. Confiant, il n'en minimise pas pour autant l'ampleur du travail à venir et l'engagement personnel requis. Rencontre.

Qu'est-ce qui vous a motivé à vous présenter?

> Il fallait se battre pour que le PS, dont je préside la section bellerine, conserve ce siège. En regard de mes résultats aux dernières élections communales et cantonales, je me suis mis à disposition. Je suis passionné par la politique depuis toujours. J'ai déjà été municipal de 1998 à 1999, mais à l'époque, je me suis aperçu qu'une grande disponibilité et beaucoup d'investissement personnel étaient nécessaires. Mes quatre enfants étant encore scolarisés et mon métier de journaliste m'amenant à me déplacer dans toute la Suisse, j'ai fini par démissionner. Aujourd'hui j'ai du temps. C'est un facteur essentiel, car j'aime aller au fond de mes dossiers.

Quels sont les défis qui vous attendent?

> Le plan général d'affectation (PGA) doit être sous toit d'ici à la fin de la législature. C'est l'objectif numéro un, à réaliser en collaboration avec l'ingénieur communal et des bureaux spécialisés; il faut donner des impulsions pour faire avancer ce travail de longue haleine. Il y a en outre une dizaine de plans partiels d'affectation (PPA) ou de plans de quartier en cours, soit à finaliser, soit à mettre à jour. Le réaménagement de la gare, qui devrait être terminé en 2021, est un dossier important auquel je participerai aux côtés de mes collègues municipaux. La police des constructions fait aussi partie de mon mandat. Enfin, je souhaite m'engager dans la création d'une saison culturelle, d'un label, plutôt que d'organiser des événements épars. J'imagine déjà des synergies avec des sociétés locales.

Quelle est votre vision de l'urbanisme à Bex?

> On va vers un développement qualitatif plutôt que quantitatif, cela correspond d'ailleurs à la volonté populaire, les gens veulent un environnement agréable. Bex, même si sa population augmente, conserve un caractère villageois. Nous avons la chance d'avoir la Migros, Coop et Denner au centre, ainsi que des commerçants locaux qui drainent du monde, c'est là que les Bellerins se rencontrent. À plus long terme, le cœur du village doit rester vivant, il faut garder cet esprit.

La Municipalité est parfois critiquée pour son manque de vision globale, comment pouvez-vous agir à votre échelle?

> Je pense que la communication a un rôle-clé. Le PGA définira justement une image du développement à long terme, il serait bon d'informer la population sur son contenu avant qu'il soit terminé. Je suis confiant, j'intègre une équipe qui fonctionne et qui m'a réservé un très bon accueil.

Date:14.08.2018
Parution: 912

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio