Télécharger
l’édition n°912
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Hardis, chevaliers, festoyons !

Aigle La Fête médiévale revient au Château les 18, 19, 25 et 26 août. Organisée par la société «Aigle s'éclate», la manifestation se veut une reconstitution historique au plus près de la réalité du 15ème siècle.

Costumés, les participants n'ont plus qu'à évoluer dans le décor du Château d'Aigle pour que l'illusion soit parfaite P.Hufschmid

Valérie Passello

Entre les organisateurs, actifs depuis des mois, et les bénévoles engagés dans la Fête médiévale d'Aigle, c'est près d'une centaine de personnes qui mettront la main à la pâte afin d'assurer aux visiteurs une véritable immersion dans le Moyen Âge. Et c'est sans compter les ménestrels, les bouffons, les conteurs, les troupes, les quelque 300 figurants en costumes -dont 100 mercenaires en armes- les fauconniers, les forgerons et autres artisans. Réunis au Château d'Aigle durant les deux derniers week-ends d'août, tous s'attacheront à faire oublier le 21e siècle.

Le président du comité d'organisation, Alexandre Favre, est intransigeant quant au réalisme de l'événement: «Nous avons le souci de l'authenticité. Par exemple, j'exècre le plastique. Les participants qui souhaitent boire quelque chose seront servis dans des verres en grès, comme à l'époque. Nous essayons au maximum de cacher tout ce qui est contemporain.» Le soin apporté à chaque menu détail permet une vision d'ensemble très proche de l'univers moyenâgeux, dans l'esprit de l'an de grâce 1475. «D'ailleurs, nous ne sommes pas déguisés, mais costumés, nuance Alexandre Favre, car cette fête n'a rien à voir avec Carnaval.»

Sans patates

Les pitances sont elles aussi étudiées pour correspondre à ce que les Aiglons d'alors se mettaient sous la dent. Pas de pomme de terre, de tomates ni de maïs, car ceux-ci n'avaient pas encore traversé l'Atlantique. Les visiteurs feront donc ripaille de potée de légumes anciens, de salade de lentilles et de poulets à la broche. Quant au «médiéburger», si son nom ne colle pas très bien avec l'ambiance du Moyen Âge, le plat tient la route dans le contexte historique, d'après Alexandre Favre: «Même si le hamburger n'existait pas, on peut très bien imaginer que les gens dégustaient de la viande entre deux tranches de pain, c'est plausible». Aucune goutte de soda ne coulera aux alentours du château, mais quelques hectolitres de bière, de vin, de jus de pommes ou d'hypocras devraient ravir les gosiers des quelque 12'000 personnes attendues.

Un village éphémère

Responsable des constructions, Marius Martin décrit: «La commune nous fournit du bois pour construire la grande taverne, les maisonnettes des campements et les échoppes des artisans. Pour qu'elles soient «médiévalo-compatibles», nous nous inspirons de formes vues sur des peintures de l'époque.» Parce que c'est quand même plus pratique, les bâtisseurs se servent de tronçonneuses et de vis, mais rien ne se voit sur les produits finis. Cette année, une entreprise de charpente de Roche a également mis ses apprentis à contribution pour réaliser, à partir de plans médiévaux, un bélier sur roues destiné à défoncer les portes les plus coriaces. Il sera en démonstration sur le champ de bataille durant la fête. L'événement est assez rare pour n'être raté sous aucun prétexte. Après ces deux week-ends de voyage dans le passé, les bénévoles démonteront tout et redonneront sa place au présent, non sans lorgner déjà vers l'avenir: la prochaine édition, ce sera dans quatre ans.

Date:14.08.2018
Parution: 912

Les Bernois à l'assaut du Château

Parmi les très nombreuses compagnies et artistes invités, Alexandre Favre a eu un coup de cœur pour l'Herpaille de Saint-Martin. Il s'agit d'une association qui s'attache à faire revivre une troupe militaire bernoise durant les guerres de Bourgogne de la deuxième moitié du 15ème siècle. Elle se compose de différents combattants et assurera la vie du campement. Mais elle n'est pas la seule, loin s'en faut.

Le programme de la fête propose de l'animation en permanence dans le Château d'Aigle et autour. Combats, procession et jugement de la sorcière, sentier didactique, conférence sur l'architecture du Moyen Âge, exposition d'archives authentiques, danse médiévale, cartomancie, brasserie artisanale, lancer de hache ou tir à l'arc sont quelques-unes des activités et démonstrations à découvrir.

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio