Télécharger
l’édition n°913
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Apprendre la transition écologique

Grandvaux La Smala crée le premier Centre romand de formation à la transition écologique au sein de ses éco-lieux. Après plus de 20 ans de travail dans le domaine, l'association regroupe ses cours dans un lieu fixe. Trois axes principaux sont enseignés: «Carrière de sens», «Co-opérer, co-habiter» et «Stratégie pour la transition écologique». Fête de lancement le 1er septembre.

L'équipe d'écoconstructeurs du Labo Vivant de La Smala à Grandvaux. P. Haener

Stéphane Armenti

«Simplicité volontaire et sobriété heureuse». Telle est la devise des protagonistes de La Smala, association regroupant des tenants de la transition écologique. Laquelle repose sur trois piliers. «Le respect de l'écologie, d'abord, détaille Théo Bondolfi coordinateur, c'est le plus facile parce que le plus documenté, avec le tri des déchets par exemple. Le reste, souvent oublié, mais qui en représente pourtant la majeure partie, c'est l'écologie économique et l'écologie sociale ou communautaire». La particularité de La Smala, c'est la mise en pratique concrète de ces notions un peu théoriques. Dans ses deux éco-habitats de Grandvaux - deux bâtiments à l'avenue de la Gare 5 et 17 – qui «se veulent une vitrine des bonnes pratiques en matière de transition écologique». Exemple, souligne Théo Bondolfi: «Les édifices sont construits avec beaucoup de bois. L'aspect économique privilégie quant à lui la coopérative et l'économie non monétaire». Pour le volet social, les habitants coopèrent en se partageant locaux, bureaux, machines ou en s'échangeant des services.

«Carrière de sens»

Depuis plusieurs années déjà, des cours sont proposés par l'association La Smala. Autour de trois grands axes. «Carrière de sens», destiné aux 18-35 ans, cours permettant de développer leur expérience professionnelle et leur savoir-être. Objectif: l'insertion dans le monde du travail avec comme fil rouge des projets d'innovation environnementale. Second axe, «co-opérer, co-habiter», cours grand public, sur une demi-journée ou une soirée. Ici, le but est de fournir des conseils, de faire visiter, de répondre aux questions sur les éco-lieux présents à Grandvaux. Dernière formation, s'adressant plutôt aux cadres: «Stratégie pour la transition écologique». Avec des intervenants de renom, tels que Florence Devouard, première femme à avoir présidé la fondation qui gère Wikipédia, ou Xavier Comtesse, longtemps directeur romand du «Think Tank» Avenir Suisse. Parallèlement, des cours à la carte ont aussi lieu «avec des suivis personnalisés», précise Théo Bondolfi.

Première romande

La fête du 1er septembre lancera ces cours avec un débat (voir encadré). S'ils avaient déjà lieu depuis plusieurs années, ils seront désormais regroupés à Grandvaux, qui a l'avantage d'être un lieu fixe, ce qui n'était pas le cas auparavant. Dans un deuxième temps ces cours auront également lieu à Cheiry (FR) dans d'autres éco-habitats de l'association. Mais d'abord, l'association doit encore trouver 200'000 frs. Elle se donne pour mission d'y parvenir d'ici à 2020, année prévue pour une inauguration officielle de ce Centre de formation sur la transition écologique, le premier en Romandie, assurent ses promoteurs.

Date:23.08.2018
Parution: 913

Débat, forum, dégustations et concerts

Pour bien lancer ce premier centre romand de formation à la transition écologique une fête aura lieu le 1er septembre. Avec en point d'orgue:

13h30-16h: Mini-forum et débat politique avec notamment Nuria Gorrite, présidente du Conseil d'Etat vaudois, Isabelle Moret, conseillère nationale et Luc Recordon, ancien Conseiller aux Etats et Xavier Comtesse, ancien directeur d'Avenir suisse (inscriptions nécessaires).

Dès 16h: seconde partie, ouverte au public: dégustation de vins bio et concert sur les terrasses de l'éco-lieu de l'avenue de la Gare 17.

Dès 17h30: visite des ateliers-labo de La Smala pour les formations à la transition écologique.

La Smala, labo vivant et vitrine écologique

Active depuis 1993, l'équipe initiale de Tir Groupé crée en 1997 l'association La Smala. Celle-ci gère des habitats coopératifs en Suisse romande. En 2013, une nouvelle étape est franchie, puisque La Smala achète à Grandvaux des terrains qui mèneront à la construction des premiers éco-habitats labélisés Ecopol (pôle d'écologie communautaire) de Suisse romande. Ces espaces sont «des vitrines de la transition écologique, boîte à idées et à solutions», détaille Théo Bondolfi, coordinateur de l'association. Concrètement, on y pratique le logement intergénérationnel, la mutualisation des espaces, du matériel et des services, la décroissance. C'est là que les cours et formation prennent place.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio