Télécharger
l’édition n°914
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Vers un audit des VMCV

Montreux Le PS prévoit de déposer une demande d'audit de l'entreprise de transports publics de la Riviera au prochain Conseil communal. Une démarche soutenue tant par les Verts que par Montreux Libre et l'UDC. En cause, les récentes révélations sur la violation de la loi sur le temps de travail, l'appel d'offres pour l'achat des nouveaux bus porté devant la justice et la gestion prétendument autoritaire du personnel. Autant la direction que le conseil d'administration des VMCV sont pointés du doigt.

Le cri de colère des chauffeurs lors de l'action syndicale du mois de mars a été le déclencheur de nouvelles révélations. A. Juillard

Xavier Crépon

«Mes inquiétudes sont bien fondées. Tout n'est pas rentré dans l'ordre comme le prétend la direction et le conseil d'administration». Les nouvelles révélations du Régional au sujet des VMCV (notre édition 913) renforcent les soupçons de la socialiste Irina Gote sur l'état de l'entreprise. Notamment le fait d'avoir violé la loi sur le temps de travail, comme sanctionné par Berne.

« Gestion catastrophique »

«En sous-effectif, les employés ont multiplié les heures supplémentaires afin d'assurer un service de qualité. L'audit de l'Office fédéral des transports a épinglé les VMCV sur cet élément car ils sont en infraction avec la loi sur le travail. La situation doit changer et je ne veux pas laisser passer ça», assène celle qui préside également la commission des finances du législatif montreusien (Cofin). Insatisfaite des réponses du municipal Vert Caleb Walther à sa première interpellation sur les VMCV, en mars dernier, Irina Gote avait relancé l'affaire en mai, par une seconde interpellation, intitulée «Circulez, il n'y a rien à voir...vraiment?». Accusant Caleb Walther, qui préside le Conseil d'administration des VMCV ad interim, de «minimiser les choses», l'élue attend un tout autre retour au prochain Conseil communal, qui aura lieu le 5 septembre. «L'enjeu est beaucoup trop important», alerte la socialiste qui, en cas de non réponse ou de réponse insatisfaisante à cette seconde interpellation, promet cette fois de déposer une résolution pour demander un audit de l'entreprise publique. «Il faut mettre de l'ordre dans tout ça pour pouvoir enfin aller de l'avant.»

Également présidente du PS montreusien, l'élue estime que les chauffeurs ont le droit de connaître les erreurs commises et surtout, qu'ils doivent être mis au courant des mesures envisagées pour améliorer la situation actuelle. «Pour qu'ils puissent à nouveau retravailler dans un climat de confiance, la lumière doit être faite sur les nombreux problèmes générés par cette gestion catastrophique.»

Pas le fait d'un seul homme

Entre non-respect de la loi sur le temps de travail, dédommagement avec des deniers publics d'un fournisseur s'estimant lésé dans le cadre de l'appel d'offres pour l'achat de nouveaux bus ou encore gestion autoritaire du personnel, les problèmes de gouvernance s'accumulent. «Impossible que cela soit le fait d'un seul homme, insinue Irina Gote. Une telle terreur et un dysfonctionnement aussi important ne peuvent provenir uniquement que de l'ancien directeur. Il a dû avoir des appuis. Le conseil d'administration a aussi sa part de responsabilité.» Des soupçons que de nouveaux témoignages parvenus au Régional depuis la publication de notre enquête viennent corroborer.

Municipal sur la sellette

Autant à droite qu'à gauche, différents élus dénoncent l'apparente inaction du municipal Caleb Walther. «Avec lui, c'est souvent "l'affaire suit son cours", mais cela n'avance pas toujours comme nous le souhaiterions», s'écrie l'UDC Tal Luder, qui dit vouloir soutenir l'éventuelle demande d'audit des socialistes. «En étant au conseil d'administration, il est au plus proche de ce qui se trame. Il se doit d'être proactif et de mieux communiquer avec le Conseil communal. Malheureusement, ce n'est pas avec lui que nous obtenons les réponses le plus rapidement», déplore l'UDC. Idem pour Montreux Libre: «Je n'en pense que du bien, appuie Christophe Privet, lui aussi memebre de la Cofin, au sujet d'un projet d'audit. Même les Verts souhaitent ce grand déballage: «Une telle démarche devrait permettre de faire le point sur les différents problèmes ayant touchés les VMCV afin de permettre à la nouvelle direction de mettre en place une stratégie forte.»

Avec une nouvelle billetterie prévue pour 2019, le renouvellement d'une partie de sa flotte et le prolongement de sa ligne pour desservir le futur hôpital Riviera Chablais, les défis à venir sont nombreux pour l'entreprise. D'où l'urgence de revoir sa gouvernance.

Date:30.08.2018
Parution: 914

En images

Documents

Vidéo
Documents audio

Dans ce même dossier