Télécharger
l’édition n°914
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Un souffle nouveau

Montreux L'orgue rénové de l'Eglise catholique du Sacré-Cœur retentira le 2 septembre au Septembre Musical. L'instrument centenaire a retrouvé de sa superbe grâce aux fonds récoltés – 1,2 million - auprès de privés et de la commune.

La restauration du grand orgue centenaire tenait à cœur du mélomane Philippe Furer et de son ami, l'organiste Georges Athanasiadès, initiateurs du projet.DR

Texte et photo: Xavier Crépon

«Lorsque je l'ai entendu à nouveau, c'était tout simplement magnifique. Cela a fait remonter en moi des souvenirs d'enfance.» Les yeux de Philippe Furer, président de l'association qui a chapeauté le projet, brillent de mille feux. Déjà tout petit, il accourait pour écouter les sonates jouées par l'un de ses instruments favoris. Grâce à sa mobilisation ainsi qu'à celle de l'organiste Georges Athanasiadès, son grand ami, 1,2 mio de frs ont été récoltés en quelques années. Cette somme conséquente a permis au grand orgue centenaire de retrouver son lustre d'antan, désormais prêt à délivrer ses magnificences sonores.

Véritable renaissance

Désuet et enseveli par la poussière, l'instrument était déclaré hors-service depuis plusieurs années. «Avec ses tubes métalliques érodés et ses soufflets percés, il n'était tout simplement plus possible d'en jouer correctement.» Malgré l'aspect couteux de la démarche de restauration, Philippe Furer a réussi à faire bouger les choses: «Tout le monde a joué le jeu, à commencer par la Municipalité qui a débloqué 500'000 frs pour le projet. Les autres mécènes, Loterie Romande, Nestlé, Cie du Gaz et Etat de Vaud - nous ont aussi bien aidés. Sans eux, une telle restauration n'aurait pas été possible.» Pour parachever l'œuvre, l'Association «Renaissance des Grands Orgues du Sacré-Cœur» doit encore trouver 235'000 frs pour solder la facture finale du facteur et les dépenses additionnelles imprévues au départ: deux humidificateurs essentiels à la tenue du bon son et un système audio-visuel pour l'organiste.

Emerveillé par le travail d'orfèvre accompli, Philippe Furer tient à remercier les artisans qui ont permis une véritable «renaissance», d'un instrument historique. «Restaurer un orgue de cette taille et de cet âge est un travail très complexe. Il n'avait encore jamais été rénové et a dû être démonté pièce par pièce pour pouvoir ensuite être acheminé à la manufacture.» En tout, pas moins de 2'500 éléments ont dû être restaurés pour rendre le système mécanique fonctionnel.

Nombreuses difficultés

Avant d'en arriver à ce résultat, de nombreuses difficultés ont jalonné le parcours du projet initialement prévu pour 2012. «Nous ne voulions pas commencer la restauration avant d'avoir récolté suffisamment d'argent. La levée de fonds a commencé depuis 2010, mais convaincre les gens a pris plus de temps qu'escompté.» La révision a ainsi pu commencer en novembre dernier. Coup du sort, l'Eglise a également dû subir des travaux d'entretien au même moment. «Nous avons été obligés d'interrompre le processus pendant trois mois pour protéger l'instrument de la poussière amenée par le chantier.»

Opérationnel seulement depuis deux semaines, le grand orgue est finalement prêt pour la tenue du concert du Septembre Musical du 2 septembre. Soulagé, Philippe Furer admet que l'aventure a été éprouvante, mais il la recommencerait sans hésiter. «Quand on aime, on ne compte pas. Malgré les difficultés, nous y sommes arrivés à temps pour pouvoir accueillir ces grands organistes comme il se doit.»

Date:30.08.2018
Parution: 914

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio