Télécharger
l’édition n°916
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Comment freiner la disparition des insectes

La Tour-de-Peilz Transformer les gazons municipaux en prairies fleuries, telle est la proposition d'une élue pour la sauvegarde de la biodiversité. Les autorités rappellent que la ville est signataire de la «Charte des talus» de Pro Natura Vaud, visant à préserver les espaces verts bordant les routes.

Les pelouses du Jardin Roussy se sont colorées (photo prétexte).Adobestock

«Comme partout ailleurs, la biodiversité diminue en Suisse. Faut-il baisser les bras pour autant?» Au Conseil communal du 5 septembre, Geneviève Pasche n'avait pas envie de garder les mains dans les poches. Ni sa langue d'ailleurs. Dans un postulat, l'élue des Verts propose une solution «simple et peu coûteuse» pour freiner la disparition des oiseaux et des insectes: transformer les gazons municipaux en prairies fleuries. Dans le même ordre d'idées, elle suggère la création de micro-biotopes, «sous forme de tas de bois par exemple, pour abriter les mulots, escargots, lézards et autres grenouilles.»

Priorité aux jardins potagers

Dans une première réponse, le syndic Alain Grangier souligne les mesures déjà prises par la Municipalité pour faire face à cette problématique. Des surfaces de prairie colorée ont ainsi vu le jour sur les pelouses du Jardin Roussy. «Pour les abords des immeubles d'habitation appartenant à la commune, nous préférons donner la priorité à des jardins potagers et des espaces où les enfants peuvent s'ébattre», précise-t-il, avec l'espoir que cette politique servira d'exemple pour la gestion des terrains privés. Il rappelle que La Tour-de-Peilz est signataire de la «Charte des talus» de Pro Natura Vaud, qui vise à préserver les espaces verts bordant les routes. L'exécutif rendra un rapport détaillé sur la question. rb

Date:13.09.2018
Parution: 916

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio