Télécharger
l’édition n°916
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Les cours en ligne sont-ils fiables ?

Vevey De l'initiation à la certification en passant par le module «plaisir d'apprendre», que peuvent apporter les cours proposés sur des plateformes internet telles que LinkedIn? Eclairage avec Philippe Bouchardy, spécialiste en business management en informatique appliquée.

Pour Philippe Bouchardy, l'accès à la connaissance favorisée par les réseaux sociaux est bénéfique pour le développement individuel et, par conséquent, pour l'entreprise et la collectivité.DR

Texte et photo: Magaly Mavilia

Dans son bureau à Vevey, Philippe Bouchardy a tapissé ses murs de réflexions, formules, pense-bête, diagrammes. Les composantes qui l'animent sont tracées à la façon d'une marelle en couleurs sur de grands plastics blancs: vision, sens, oser, centrer, apprendre. «Je viens de commencer un cours sur la finance. Je ne compte pas devenir un spécialiste, mais cela me permet de comprendre la dynamique de l'entreprise dans laquelle je travaille, d'utiliser le même langage.» Après un MIA (Master en Informatique Appliquée BAC+4), 17 ans d'expérience dans le consulting IT, Philippe n'a pas épuisé sa fringale de connaissances. «Le e-learning est également une porte d'entrée pour en apprendre davantage sur son cœur de métier. Apprendre des nouveaux outils, des «bests practices» pour mieux faire son travail.»

Affiner ses compétences

La force de LinkedIn, c'est l'ouverture gratuite à un réseau coté en bourse de 350 millions de membres et, pour le prix d'une pizza par mois, l'accès illimité à des milliers de cours en plusieurs langues. La plateforme d'e-learning cible avant tout des fonctions spécifiques pour affiner ou élargir ses propres domaines de compétence. «A l'ère de l'intelligence dynamique qui nécessite des apprentissages continus, c'est une bonne formule pour se sensibiliser aux tendances actuelles, avoir une vue d'ensemble des technologies naissantes et de l'évolution des business modèles», analyse Philippe Bouchardy qui conseille toutefois de consulter le profil des enseignants au préalable. Celui du Dr Britt Andreatta, consultante pour LinkedIn et Lynda.com révèle que ces cours ont été suivi par plus de 9 millions d'internautes. Rassurant.

Pour aller plus loin

Pourtant déjà au bénéfice d'une solide expérience - gestion de projets, analyse métier, développement de solutions informatique gestion du changement et amélioration continue - l'éternel étudiant suit en parallèle de ce cursus impressionnant une formation en PNL et Coaching ICF au Collège Romand à Denges. «Il y a une grande différence entre connaître et savoir. Acquérir un savoir théorique sur une plateforme est une bonne base, reconnaît-il, mais si l'on ne consolide pas l'information par la pratique, le savoir est perdu. Les mises en situation qui sont faites à la fois collectivement et individuellement permettent de vérifier et d'ancrer dans le corps la matière que la mémoire a apprise».

Philosophie à encourager

Apprendre encore et encore, dans quel but? Développer ses compétence et, par conséquent, changer les choses. Oui. Mais que dit la réalité du marché? Le niveau de connaissance augmente avec la compétitivité. Et si cela contribue à rendre de plus en plus performant le monde de l'entreprise, le risque est aussi d'entrer dans une escalade compétitive où les personnes qui ne se forment pas continuellement risquent d'être mise à l'écart.

Pour Philippe Bouchardy, apprendre est une philosophie qui s'entretient. «Les entreprises devraient encourager leurs collaborateurs à consacrer au minimum deux heures par semaine pour approfondir ou découvrir d'autres domaines, peu importe. La curiosité et la diversité sont bénéfiques à l'entreprise. Elle stimulent la créativité et le développement personnel.»

Date:13.09.2018
Parution: 916

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio