Télécharger
l’édition n°917
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Agrandir un tunnel : mode d'emploi

Lutry Construit en 1861, le tunnel CFF de Bertholod montre des signes de fatigue et ne laisse pas passer les trains à 2 étages. Il va être remplacé par un nouvel ouvrage qui va le surmonter, avant d'être démoli. Des travaux de haute précision.

Ce chantier titanesque visant à remplacer le tunnel de Bertholod aura un impact sur le voisinage.LDD

Nina Brissot

Les CFF et la Commune de Lutry se lancent dans un chantier d'envergure qui va s'étaler sur deux ans. Il s'agit du remplacement du tunnel de Bertholod, autour et sur lequel sera construite une nouvelle structure, plus large, 10 m au lieu des 8 m actuels, et plus haute de 2 m, soit 8 au lieu de 6 m. Par ailleurs, le tunnel sera allongé de 136 à 141 mètres, ceci afin de permettre l'élargissement de la route de Savuit en y ajoutant un nouveau trottoir. Ces travaux, devisés à 19 millions pour les CFF, s'inscrivent dans le cadre du développement de la ligne du Simplon qui vise à faire circuler les trains à 2 étages d'ici à la fin 2018. Cependant, une dérogation a été octroyée pour ce tronçon jusqu'en 2020.

Un tunnel pour 100 ans

Avec l'installation du chantier, qui va débuter ce 24 septembre, les travaux vont se poursuivre sur deux ans. Dès février, il faudra retirer toute la terre située au-dessus de la voûte du tunnel soit 10'000 m3. Dès la mi-décembre, les routes de Savuit et de Bertholod seront fermées pour 2 ans. Quelque 240 pieux longs de 14 m seront alors plantés dans le sol de part et d'autre du tunnel existant formant les parois du nouvel ouvrage. Une dalle de couverture sera construite au-dessus au printemps 2020 et cette structure est prévue pour une durée d'au moins 100 ans. Tout pourra se faire en maintenant le trafic ferroviaire à travers l'ancien tunnel.

Week-ends coup de poing

A la fin août et à mi-septembre 2020, la démolition de l'ancien tunnel aura lieu à l'intérieur du nouveau. Il a fallu stopper le trafic ferroviaire l'espace de 2 week-ends. Des mesures avaient été préalablement prises pour que cette démolition et évacuation puissent se faire sur seulement deux fois 2 jours, ce qui représente un travail titanesque. Lors de ces deux week-ends, les trains ont été remplacés par des bus. Par la suite, la terre reviendra sur le nouveau tunnel tout comme les vignes et leurs murs initiaux. Les rails seront également remplacés la même année au mois de novembre. Les derniers aménagements se feront jusqu'au printemps 2021.

Voisinage informé

De tels travaux auront un impact sur le voisinage qui a été invité à une séance d'information le 13 septembre. Le chantier sera séparé par des parois contre le bruit, la poussière et autres nuisances, les méthodes utilisées sont déjà conçues pour minimiser le bruit et les vibrations. Les riverains se sont dit inquiets pour les travaux de nuit. Chef du projet, Dominique Sallin a assuré qu'ils seraient avisés au préalable et qu'il n'y aurait «que» 16 nuits en 2018, 40 en 2019 et près de 80 en 2020. Pas tout à fait satisfaits, quelques riverains ont encore demandé: «Pourquoi travailler de nuit alors que vous avez 2 ans pour le faire?» Réponse: pour le trafic ferroviaire, il n'est pas possible de procéder autrement. Il restera donc 285 nuits tranquilles en 2020 pour les bordiers.

Date:20.09.2018
Parution: 917

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio