Télécharger
l’édition n°918
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

La Fête des Vignerons bénéficiera d'un gros rabais pour ses frais de sécurité

Vevey En ramenant à 600'000 frs la facture prévue de 1,6 million sur les frais de sécurité durant les festivités, les dix communes de la Riviera lui octroient une réduction de 60%. Au grand dam de l'extrême-gauche veveysanne, qui s'est vivement opposée à cette mesure.

Rémy Brousoz

Sécurité Riviera doit-elle faire cadeau d'une partie de ses prestations aux organisateurs de la Fête des Vignerons? C'est la question qu'a dû trancher, ce 20 septembre, le Conseil intercommunal de l'Association Sécurité Riviera (ASR). Composé de représentants politiques des dix communes, le législatif répondait à une requête de la Confrérie des Vignerons. Dans un courrier du 18 mai, les organisateurs demandent à l'ASR une «exonération partielle ou totale des frais d'interventions». «Nous pourrions ainsi bénéficier d'une égalité de traitement avec les manifestations d'envergure de la Riviera, telles que le Montreux Jazz Festival ou le Marché de Noël», argumentent ses signataires, Frédéric Hohl et François Margot, les deux dirigeants de l'événement. D'entente avec l'Etat de Vaud, qui a reçu la même demande, le Comité de direction (Codir), l'organe exécutif de l'ASR, proposait une réduction de 60%. En clair, les organisateurs devraient débourser 660'000 frs, alors que le montant total des prestations de Sécurité Riviera est estimé à 1,6 million.

Retombées économiques

«Le montant de cette baisse a été fixé lors d'une séance qui s'est tenue le 30 juillet, en présence de la Conseillère d'Etat Béatrice Métraux», explique Bernard Degex, président du Codir. La ministre vaudoise s'appuie sur une loi cantonale, la LFacManif, qui permet à l'Etat d'accorder des réductions aux grandes manifestations ayant recours à ses services. «L'exonération habituelle pratiquée par le Conseil d'Etat est de 50%, mais pour la Fête des Vignerons, les 60% se justifient par le fait que les organisateurs ne demandent pas de couverture de déficit et par les retombées économiques liées à la Fête», précise Bernard Degex.

L'extrême-gauche au front

D'entrée, la proposition se retrouve sous le feu des deux veveysans de Décroissance-Alternatives, Clément Tolusso et Frédéric Vallotton. «La Fête des Vignerons a une emprise énorme sur Vevey, je pense qu'il est inapproprié de subventionner une partie de ses frais en matière de sécurité», lance Clément Tolusso. Pour sa part, Frédéric Vallotton tacle le comité d'organisation, «qui ne s'intéresse pas aux petites associations de la commune». L'élu déplore notamment qu'aucun rabais ne leur soit accordé pour la location d'un espace dans l'enceinte de la Fête. Il propose alors de baisser l'exonération de 60% à 50%. «L'occasion de leur adresser un signal fort», estime-t-il. Mais loin d'emballer la salle, sa proposition suscite plutôt quelques réactions de soutien à l'égard du grand rendez-vous de 2019. Exaspéré, Francis Baud (Vevey Libre) joue les pompiers. Le chef de la représentation veveysanne se distancie des attaques du duo, affirmant que «ces interventions ne reflètent pas l'opinion largement répandue en ville de Vevey». Il aura d'ailleurs, la séance terminée, une conversation musclée avec Frédéric Vallotton. Au moment des votes, après avoir décidé de maintenir l'exonération à 60%, l'assemblée finit par l'approuver. Le Comité de direction peut aller de l'avant dans ce dossier. Prochaine étape: l'établissement de plusieurs conventions qui doivent régir ces arrangements financiers. Selon Bernard Degex, elles sont attendues pour la mi-décembre.

Date:27.09.2018
Parution: 918

Nuisances sonores des événements culturels

Autre sujet à l'ordre du jour, les nuisances sonores. Dans une interpellation déposée en juin, Olivier Blanc (Montreux) s'interrogeait sur les mesures appliquées par Sécurité Riviera pour limiter les dérangements liés aux manifestations bruyantes. Réponse du Comité de direction: la police procède à des contrôles inopinés. Si une infraction est constatée, les organisateurs sont avertis, voire dénoncés. Par ailleurs, une manifestation ayant dépassé le volume autorisé fait automatiquement l'objet d'un contrôle lors de l'édition suivante. «A Montreux, la pratique démontre que le volume des manifestations qui diffusent de la musique en extérieur se limite à 83 db», précise l'exécutif.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio