Télécharger
l’édition n°919
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le promoteur fait marche arrière

Bex La construction prévue de 42 logements adaptés au cœur de la cité a suscité une véritable levée de boucliers. Une nouvelle mouture du projet devrait être proposée.

Au coeur des oppositions, «l'intégration peu esthétique» de ce projet, aux gabarits impressionnants, dans cette zone «ancien village».

Texte et photo: Valérie Passello

Pas moins d'une quarantaine d'oppositions ont été déposées cet été à l'issue de la mise à l'enquête d'une nouvelle construction à Bex. Le projet, porté par la société immobilière Les Plateires sàrl, prévoyait la création de 42 logements adaptés entre la Rue du Cropt et le Chemin de la Truite, au centre-ville. Au Conseil communal du 12 septembre, le municipal de l'urbanisme Alberto Cherubini annonçait en outre: «Étant donné que tous les gabarits n'ont pas été installés dans les délais, nous avons demandé une mise à l'enquête complémentaire.»

Parmi les opposants, Fernand Tinturier, voisin de la parcelle, déplore: «Je n'ai eu qu'une brève rencontre avec l'architecte, aucune discussion n'a été possible.» Marc-André Freudiger, un autre habitant du quartier, énumère: «Nos oppositions portaient sur des éléments techniques et factuels. Nous avons mis l'accent sur la non-conformité du projet en regard des normes et règlements en vigueur, sur son intégration peu esthétique dans cette zone «ancien village», ou encore sur la dangerosité des accès, le Chemin de la Truite étant privé et étroit.»

Vers davantage de dialogue

Mais finalement, il n'y aura pas d'enquête complémentaire, relate Alberto Cherubini: «Une délégation de la Municipalité a rencontré le promoteur. Il a décidé de revoir son projet dans le sens demandé par la commission d'urbanisme.»

Mieux, les riverains devraient, cette fois, être intégrés dans la démarche, ajoute l'élu: «Le nouveau projet fera l'objet d'une séance d'information avec les voisins. En matière d'urbanisme, il est préférable que le dialogue s'instaure d'emblée entre tous les partenaires. Les projets doivent tenir compte de l'habitat existant, surtout dans le centre du village, et non viser uniquement une densification maximale.» Le promoteur, quant à lui, n'a pas répondu aux sollicitations du Régional.

Date:04.10.2018
Parution: 919

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio