Télécharger
l’édition n°920
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Elle a le « Bon Truck » pour vous régaler

Le Sépey Depuis cet été, Nathalie Gonthier s'est lancée dans un service mobile de petite restauration et de vente de produits du terroir.

Heureuse d'être sa propre patronne, Nathalie Gonthier apprécie aussi de travailler en extérieur DR

Texte et photo: Valérie Passello

Les «food trucks», ou camions-restaurants en français, sont à la mode. Dans le domaine, c'est le cas de le dire, il y a à boire et à manger. Mais celui qui accueille les gourmands sur la route reliant Aigle au Sépey, au Pont de la Tine, présente des caractéristiques particulières. «Le Bon Truck» propose fromage, flûtes au beurre, saucisson, miel ou fondue, fabriqués à l'Etivaz, les Voëttes, l'Arsat ou encore Saint-Triphon. Il est aussi possible d'y déguster un plat mitonné sur place, comme des frites maison à base de pommes de terre de Vouvry, accompagnées d'une saucisse ou d'un steak haché de la boucherie du Centre à Leysin.

C'est dans l'esprit de Nathalie Gonthier qu'a germé ce concept original. En ce 5 octobre, cette habitante de la Forclaz installe son matériel comme elle le fait désormais depuis le mois d'août. «Je ne laisse rien dans la remorque. Le soir, je repars avec les produits qui me restent et le matin suivant, je les ramène», explique-t-elle. Sur la place qui lui a été mise à disposition par le canton, avec l'appui de la commune d'Ormont-Dessous, elle dispose deux petites tables et veille à ce qu'aucun déchet ne jonche le sol.

Un concept bien accueilli

Après différents emplois dans la gestion administrative et la restauration, Nathalie Gonthier, 53 ans, a pris sa décision au printemps dernier. Inspirée par le modèle de la Cavagne à Troistorrents, elle a d'abord pensé à ouvrir un magasin de produits du terroir à Leysin, mais a finalement préféré une solution mobile, qui lui permet de bénéficier d'un emplacement très fréquenté, mais aussi de participer à divers événements. «J'apprécie particulièrement d'être mon propre patron et de travailler en extérieur, même si cet hiver, les conditions risquent d'être plus difficiles», sourit-elle.

La dynamique propriétaire du «Bon Truck» a approché de nombreux producteurs: «Il y a quelques années, les paysans de la région avaient une caravane au bord de cette route, mais ça s'est arrêté pour des questions d'organisation, raconte-t-elle. Tous m'ont bien accueillie. Je leur achète les produits qu'ils ont à disposition. Aussi, je n'ai pas toujours la même offre, je m'adapte à ce qu'ils peuvent me fournir.»

Son projet a également été bien perçu du côté de l'Aide Suisse aux Montagnards, qui a, sur présentation d'un solide dossier et d'un business-plan, accepté de lui octroyer un soutien financier. Cette maman de quatre fils adultes est très reconnaissante de cette aide qui lui permet de prendre un nouveau départ: «La fondation m'a donné un super coup de pouce! Je peux ainsi démarrer tranquillement et voir venir.»

Débrouillardise et fibre artistique

Il ne reste que peu de temps avant que les premiers clients arrivent. Mais soudain, la génératrice s'arrête. Loin de se laisser démonter, Nathalie Gonthier met tout en œuvre pour redémarrer l'appareil sans lequel elle devrait fermer boutique. Avec astuce et persévérance, conservant son humour malgré la situation tendue, elle finit par y parvenir. Il est midi. Soulagée, elle lance: «Parfois c'est épique! Il m'est aussi arrivé d'oublier des ustensiles à la maison, mais je commence à être rôdée.»

Depuis ses débuts, pas facile de décrire la fréquentation: «Je vois pas mal d'ouvriers et de touristes, mais également des habitants de la région. C'est aussi aléatoire que dans la restauration, parfois il y a du monde, parfois pas», décrit l'Ormonanche.

Lorsque la journée est calme, elle en profite pour ouvrir son cartable, toujours à portée de main. «Je n'aime pas rester inactive. Alors quand il n'y a personne, je dessine et réalise des découpages. J'aime le contact et l'expression artistique. Ici, je peux concilier les deux», se réjouit Nathalie Gonthier. Ce sont d'ailleurs ses propres œuvres qui orneront bientôt sa remorque. Le «Bon Truck» est ouvert du mercredi au dimanche et le sera tous les jours durant la saison de ski.

Date:11.10.2018
Parution: 920

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio