Télécharger
l’édition n°921
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Donneur ou pas, dites-le !

Hôpital Riviera-Chablais Des stands d'information sur le don d'organes seront proposés sur les sites de Montreux, du Samaritain à Vevey et de Monthey, respectivement les 22, 23 et 26 octobre.

Selon Teresa Lima, «Le registre de Swisstransplant  permet la clarté du choix et de soulager les proches».

Texte et photo: Valérie Passello

Choisir de donner ses organes en cas de décès est une affaire de conviction personnelle. Les stands d'information mis sur pied par l'Hôpital Riviera-Chablais ne visent pas à convaincre qui que ce soit; ils ont pour but de familiariser le public à cette thématique, ainsi qu'au nouveau registre national de Swisstransplant. Lancée le 1er octobre, cette base de données numérique sécurisée permet à chacun d'exprimer sa volonté, pour ou contre le don d'organes et de tissus. Les signataires peuvent aussi indiquer clairement, pour la première fois, s'ils souhaitent ou non mettre des organes ou tissus non transplantables à disposition de la recherche. Infirmière certifiée en soins intensifs et coordinatrice locale pour le don d'organes et tissus, Teresa Lima explique: «Contrairement à une carte de donneur, ce registre ne peut pas être égaré. Il permet la clarté du choix, mais aussi de soulager les proches, qui sont assurés du respect de la volonté du défunt. Mais dans tous les cas, un entretien a lieu avec la famille.»

1'478 patients sur liste d'attente

Employée de Swisstransplant ayant elle-même reçu une greffe de foie il y a vingt ans, Liz Schick participe aussi à cette campagne d'information: «Pour moi, il est important que mon expérience serve à quelque chose, affirme-t-elle. Précisons que dans sa vie, on a plus de risques d'avoir besoin d'une greffe que de devenir donneur.» En 2017 en Suisse romande et au Tessin, 1'478 patients se trouvaient sur liste d'attente et 594 transplantations ont été effectuées. Concernant les donneurs, Teresa Lima ajoute: «Dans la moitié des cas, les proches ne connaissent pas la volonté du défunt, d'où l'importance de faire connaître son choix.» Tous les résidents de Suisse et du Liechtenstein dès 16 ans révolus peuvent remplir le registre, mais aussi le modifier s'ils viennent à changer d'avis.

Informations: www.swisstransplant.org

Date:18.10.2018
Parution: 921

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio