Télécharger
l’édition n°922
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Les sources tarissent de Lausanne au Chablais

sécheresse Sans pluie fine pendant 15 jours, la plupart des réserves entre Pully et Yvorne seront à sec. Mais pourquoi s'inquiéter alors que nous avons le lac Léman? Etat des sources avec les fontainiers, Meteorisk et quelques fournisseurs triés sur le volet.

L'eau du lac de Bret, même traitée est bien moins chère que s'il faut la pomper avec de l'électricité depuis le lac Léman. A l'heure où nous mettons sous presse, il y a encore trois semaines de réserves. L. Mavilia

Magaly Mavilia

«A Puidoux, l'eau a baissé de 5,6 m. et la limite critique est à moins 7 m. Nous pouvons tenir encore un mois», confirme Sébastien Apothéloz, chef du Service de l'eau de la Ville de Lausanne. Le manque d'eau en provenance du lac de Bret, propriété de la Ville de Lausanne, risque de coûter cher aux communes approvisionnées, dont Puidoux, Paudex, Pully, Savigny, Bourg-en-Lavaux, Forel, entre autres et pour les plus touchées (voir carte détaillée ci-dessous). Les restrictions d'eau sont en vigueur et permettent une économie de 20%. «Les habitants jouent le jeu, même si l'on a vu des gazons verts cet été», ironise le syndic de Bourg-en-Lavaux, Jean-Pierre Haenni. Du côté d'Oron, «si pour le moment, le volontariat suffit, sans pluie fine, les nappes phréatiques ne pourront pas se recharger, craint Claude-Alain Perret, fontainier. Et, en cas de grosses pluies, la situation pourrait ressembler aux inondations dans le Var en France.»

L'or bleu va augmenter

«Du lac de Bret (617 m. alt.) à la station de Chailly Lausanne (614 m d'alt.), l'eau coule de source», comme le dit Sébastien Apothéloz. Même traitée, cette eau est bien moins chère que s'il faut la pomper avec de l'électricité depuis la station de Lutry ou la nouvelle usine de St-Sulpice (devisée à 82 millions). «L'eau du lac coûte environ 50 centimes de plus par m3 mais elle pourrait fournir jusqu'à 80% des besoins», estime Éric Giroud, directeur du le Service intercommunal de gestion des eaux (SIGE).

Communes en sursis

Dans les communes interrogées entre Lausanne et le Chablais, la situation varie. Certaines ont leurs propres sources. Entre autres, Blonay, St-Légier, Maracon, Vouvry, Mies, Villeneuve, Yvorne, Aigle, Tanay. D'autres sont tributaires de fournisseurs, comme Puidoux, Oron. Et d'autres encore dépendent de la station de Sonzier (SIGE) qui alimente 67'000 habitants de Chardonne, Corseaux, Corsier-sur-Vevey, Jongny, La Tour-de-Peilz, Vevey. Par contre, Montreux, Veytaux et Port-Valais sont en phase 1 de restriction, la source principale venant du Bouveret qui est passé à la phase de sanctions. Pas de restrictions pour l'instant à Villeneuve, Chessel, Roche, Rennaz et Noville.

Paysans et vignerons tirent la langue

Les vignerons et les paysans se préparent à des années difficiles. Sol compact, manque de fourrage, le phénomène inquiète et l'on espère que la situation va s'améliorer pour les semis du printemps. A Yvorne, qui a ses propres sources, «on ne croule pas sous l'eau, constate Jean-Pierre Deschamps, responsable du Service des eaux. Les sources ne donnent plus que 14 litres minute alors que le débit normal est de 300 litres et 1'500 en hiver». Faire des réserves l'hiver prochain serait une solution mais fort couteuse, avertit le spécialiste. Pour l'instant, et en cas de besoin, Aigle peut fournir un supplément à Yvorne et Roche. Mais le fontainier est inquiet: «Vous avez vu l'état du Rhône? Cela veut dire que nos réserves sont sérieusement compromises.»

Le point météo

Avec le réchauffement climatique, la limite pluie neige monte et les analyses confirment que les pluies, plus rares, seront de plus en plus abondantes avec un risque d'inondations. En Valais, entre autres à Troistorrents, Morgins et Champoussin, les travaux de réfections des routes ravinées ce printemps sont en cours et devisés à près de 23 millions. «Avec le changement climatique, ce manque d'eau va devenir la norme. Nous allons vers des années records», affirme Lionel Fontannaz, prévisionniste, Météo Suisse sur la RTS (Mise au point).

Mais les glaciers fondent encore

L'analyse du spécialiste Robert Bolognesi, nivologue, Meteorisk à Sion ne manque pas de réalisme: «La Suisse a toujours été considérée comme le château d'eau de l'Europe et cela va être de plus en plus vrai. Dans les décennies à venir, le réchauffement climatique pourrait presque être un avantage pour le pays. Les glaciers fondent, mais ils nous donnent de l'eau. Le vrai problème se fera sentir lorsqu'ils auront fondu». Et comme il en reste une bonne moitié, la situation devrait tenir encore quelques décennies.

Date:25.10.2018
Parution: 922

Quand l’or devient bleu en Suisse

922_Secheresse_Recuperation-eau-de-pluie.jpg

Economiser

Consommer de l’eau, c’est consommer de l’énergie nous dit le site www.energie-environnement.ch. Une mine d’or d’informations pour économiser l’eau, la récupérer, la revaloriser.

Récupérer

La récolte d’eau de pluie est courante dans certaines régions du monde. Avec les sécheresses qui s’annoncent sous nos contrées, il pourrait être judicieux d’en faire de même. Voir eau-de-pluie.ch.

Lac de Bret, attention danger !

922Web_Danger_Lac_De_Bret-(1).jpg

Le retrait de l’eau du lac laisse apparaître une boue vaseuse sur laquelle il ne vaut mieux pas s’aventurer aux risques de s’enliser jusqu’aux genoux à certains endroits. Si le Lac de Bret est devenu une attraction touristique locale, la prudence s’impose, surtout vis-à-vis des enfants et des chiens.

23 millions pour un petit cours d'eau

922_WebValaisRoute.jpg

Une facture salée pour le Valais

Un tout petit cours d’eau qui déborde et le budget explose. Entre Troistorrents et Morgins, Val d’Illiez et Champoussin le bord des routes a été ravinés, voir déchaussés par «un tout petit cours d’eau», s’étonne Gilles Genoud, chef de l’arrondissement du Bas-Valais. A petite rivière gros budget puisque les travaux qui viennent de commencer coûteront près de 23 millions à l’Etat du Valais.

Dans ce dossier

En images

Vidéo
Documents audio