Télécharger
l’édition n°922
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

L'aide aux migrants s'étoffe

Montreux Les étrangers récemment arrivés ou établis depuis longtemps sur la Riviera pourront poser leurs questions gratuitement deux fois par mois à la nouvelle permanence «info-conseil migration» de la Maison de quartier de Clarens.

La nouvelle permanence «info-conseil migration» est le fruit d'une collaboration entre le Canton, Montreux et le Centre social protestant.AdobeStock

Amit Juillard

Pas toujours facile de comprendre les rouages de l'administration ni les courriers qui en émanent. D'autant plus si tout se déroule dans une langue étrangère. Regroupement familial, mariage, naturalisation, renouvellement de permis de séjour, assurances sociales: autant d'exemples de procédures potentiellement déroutantes. Pour informer gratuitement les migrants comme les Suisses de la région sur des questions liées à la migration, le Canton, Montreux et le Centre social protestant (CSP) s'associent. Résultat, la nouvelle permanence «info-conseil migration» de la Riviera ouvre ses portes deux fois par mois, tous les deux mercredis après-midi, à la Maison de quartier Jaman 8 à Clarens.

«Rendre la personne autonome»

«Le but premier est d'informer dans une langue que la personne comprend, de lui montrer où trouver l'information, explique Amina Benkais-Benbrahim, déléguée cantonale à l'intégration. L'objectif final est de la rendre autonome pour qu'elle puisse déambuler seule dans les méandres de l'administration.» Mais certaines demandes exigent aussi un suivi. «Selon la situation, nous évaluons si la personne a besoin d'un rendez-vous pour rédiger un courrier, par exemple», raconte Alfonso Concha, travailleur social à la Fraternité, service du CSP destiné aux migrants.

«Je me félicite de cette ouverture qui était attendue depuis longtemps dans la commune», se réjouit Jacqueline Pellet, municipale des affaires sociales. La Ville met les infrastructures à disposition pour un montant de 5'000 frs par an. A la charge du Bureau cantonal pour l'intégration (BCI): 50'000 frs pour la première année. Le service est quant à lui assuré par deux employés du CSP.

Modèle appelé à se développer

C'est la quatrième permanence du canton financée par le BCI. Les trois de Lausanne sont, elles, subventionnées par la Facture sociale. Le modèle est appelé à se développer. Après Lausanne, Payerne, Renens, Orbe et Clarens d'autres verront le jour dans les trois prochaines années. Le pays de Vaud pourrait en compter jusqu'à douze en 2021. Amina Benkais-Benbrahim précise: «L'idée est que l'ensemble des étrangers du canton y ait accès, pas trop loin de chez eux.»

Permanence «info-conseil migration», un mercredi sur deux à Clarens. Prochains rendez-vous: les 7 et 21 nov. de 13h à 16h

Date:25.10.2018
Parution: 922

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio