Télécharger
l’édition n°923
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Un enfant de Téhéran syndic de Paudex

Election C'est un parcours d'étoile filante que celui de Farhad Kehtari, qui remplacera le démissionnaire Serge Reichen dès 2019. Né en 1957 dans un Iran impérial alors sous le règne du Chah, l'édile passera enfance et adolescence dans la capitale. Son bac maths en poche, il prendra la route de l'EPFL et adoptera la Suisse pour patrie.

Farhad Kehtari, toujours en quête de nouveaux défis.DR

Nina Brissot

Serge Reichen l'a annoncé de longue date. A la fin de cette année, il quitte la politique et son poste de syndic de Paudex pour se consacrer à sa famille et à d'autres activités. Une élection est prévue pour la fin novembre mais un seul candidat s'étant présenté à sa succession et agréé par le collège municipal, il est élu tacitement. C'est donc Farhad Kehtari qui prend les rênes de la commune. Heureux d'entrer dans ce costume, le futur syndic a quelques idées en tête. D'abord, il souhaite une forte présence auprès des administrés, être proche et à l'écoute de la population. Il rêve de rendre le village attractif auprès des habitants et entreprises et de mieux le situer sur la carte de la notoriété. Il entend défendre la commune auprès du Canton, notamment sur les dossiers péréquation, qui atteint ses limites et pèse beaucoup sur les finances de la commune, et l'imposition des entreprises. «Les impôts ont dû être augmentés de 6,5 points afin de faire tourner le ménage communal. De plus, nous devons rénover et consolider nos infrastructures, routes, écoles, transports pour les faire entrer dans l'ère de la modernité ». Nichée entre Pully la Ville et Lutry Bourg, la commune de Paudex a de sérieux atouts peu connus». Farhad tient à en faire la promotion. «Je suis enthousiaste et m'engage à relever les défis à venir», aime-t-il à dire.

Mais qui est-il?

Fort en maths, le nouveau syndic avait son bac en mathématiques à 17 ans, deuxième meilleur de Téhéran. Il est alors venu poursuivre ses études à Lausanne où ses frères l'avaient précédé. Il entre à l'EPFL d'où il ressortira à 22 ans, en 1979, son diplôme d'ingénieur en électricité obtenu dans la foulée. A cette époque, Farhad habite déjà Paudex. Sa carrière professionnelle débutera un peu plus loin, à Genève où, chez Sécheron, il travaillera sur le développement des systèmes d'alimentation pour la traction électrique. Mais très vite, il va passer dans l'industrie chez ABB Normelec à Lausanne. A tout juste 25 ans, il dirige déjà des équipes assumant la responsabilité de la conduite de personnel et de l'administration. Il sera aussi directeur d'ABB pour l'Afrique de l'ouest durant trois ans, une période riche en expériences. On le retrouve aussi à enseigner à l'école d'ingénieur du soir à Lausanne ce qu'il dit avoir adoré.

Paudézan d'adoption

Toujours en quête de nouveaux défis, Farhad Kehtari lance en 1999 FASSK SA. Sa propre entreprise en informatique dans le développement de logiciels, de systèmes et solutions de gestion commerciale et industrielle. Et plutôt que de perdre du temps en déplacements, il la lance à Paudex ce qui lui permet aussi de se frotter à la vie locale. Il s'y marie en 1983 et obtient sa naturalisation en 1985. Tout comme son épouse qui elle est d'origine portugaise, née en Angola. Deux fils vont sceller l'union. L'un est, atavisme oblige, ingénieur EPFL, l'autre médecin, à la ville comme à l'armée.

La politique

En 2006, Serge Voruz, le syndic d'alors, l'encourage à se présenter au Conseil communal. Farhad Kehtari y est aussitôt élu et présidera la commission de l'urbanisme. Quelques années passent et en 2011 le voilà élu à la Municipalité où il hérite du dicastère des Services Industriels, Informatique, Travaux et Assainissement. Le collège municipal, composé d'Arielle Martin, Gérald Fontannaz et Jean-François Spring, sera complété par Jean-Philippe Chaubert, actuel président du Conseil communal à la Municipalité, les dicastères vont être redistribués. Dès janvier le nouveau syndic s'appellera Farhad Kehtari et il héritera des finances.

Date:01.11.2018
Parution: 923

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio