Télécharger
l’édition n°923
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Un vol en ballon... sur le plancher des vaches !

Château-d'Oex Pour assurer sa survie, l'Espace Ballon doit être redynamisé. Un projet visant à y installer des simulateurs de vol et à y intégrer un accueil touristique, est sur les rails.

Le magnifique écrin de l'Espace Ballon devrait devenir un centre de découverte du territoire, proposant une expérience sur place et des offres pour toute la région Espace Ballon

Valérie Passello

Attirer davantage de visiteurs grâce, notamment, à des simulateurs de vol. C'est l'idée développée par la Fondation de l'Espace Ballon, dans l'étude de faisabilité d'un projet baptisé «Expérience Ballon», menée en 2017. Avec 4'800 à 6'000 visiteurs annuels entre 2014 et 2016, la fréquentation n'est pas suffisante. Le lieu reçoit d'ailleurs une aide publique de plus de 50'000 frs chaque année. Municipale de la culture, Mary-Josée Rossier remarque: «Ce document démontre que l'Espace Ballon n'est plus viable s'il fonctionne seul. Quatre modèles ont été étudiés, afin de mieux mettre en valeur le patrimoine de la destination, sa culture et son dynamisme.»

La solution retenue vise donc à développer un véritable centre de découverte du territoire, comprenant l'office du tourisme et un simulateur de vol 4D. Le législatif damounais, qui avait déjà soutenu financièrement l'étude de faisabilité, se prononcera ce 1er novembre sur l'octroi d'une participation communale de 27'400 frs pour la deuxième phase du projet, devisée à 98'000 frs. La Fondation de l'Espace Ballon, Pays-d'Enhaut Tourisme et une aide cantonale à fonds perdus LADE/LPR (Loi cantonale sur l'appui au développement économique et loi fédérale sur la politique régionale) permettront d'honorer l'ardoise de l'avant-projet détaillé. Une troisième phase, celle de la réalisation, suivra. Pour l'heure, l'investissement total doit encore être affiné, mais il devrait approcher les deux mios, études comprises.

Aussi pour les pilotes

Le futur simulateur sera constitué d'un écran de cinéma de 54 m2, placé à l'intérieur d'une demi-sphère. Son concepteur Christophe Moinat décrit: «Dans le cas de projections en 4D, les personnes qui prendront place dans la nacelle pourront ressentir les effets physiques d'un vrai vol, comme la chaleur et la lumière du brûleur, ou une brumisation lors de la traversée d'un nuage, par exemple.» Les films projetés pourront être renouvelés, permettant aux visiteurs de découvrir d'autres «vols» au gré de leurs passages. Christophe Moinat ajoute: «On n'est plus dans la visite passive d'un musée, mais dans l'expérience, l'émotion et les sensations.»

Mais la démarche ne s'arrête pas là. Des contacts ont été pris avec l'école d'ingénieurs de Fribourg, qui a, de son côté, développé un simulateur de vol en ballon à gaz, assorti de lunettes de réalité virtuelle. Aérostiers aguerris ou apprentis pilotes pourront ainsi venir se former, s'entraîner ou s'améliorer à l'Espace Ballon ou ailleurs, le matériel étant léger et transportable, sans contrainte de météo ou d'horaire. En plus des lunettes, les postes de pilotage seront équipés d'une nacelle, d'une poignée de brûleur et d'une corde de soupape, pour des sensations très réalistes.

Ce dispositif offrira de nombreuses possibilités aux pilotes, comme effectuer des vols à plusieurs ou s'entraîner à communiquer avec les aiguilleurs du ciel de Skyguide en temps réel, par vidéoconférence. Des synergies avec le Festival International de Ballons sont également prévues. «Peut-être qu'à terme, les pilotes pourront faire compter ces heures de simulateur pour l'obtention de leur brevet, comme cela se fait dans l'aviation. Mais je pense que nous devons faire nos preuves d'abord», ajoute Christophe Moinat.

Une offre personnalisée

Si le projet est accepté – la commission ad hoc s'y déclare favorable – le rez-de-chaussée de l'Espace Ballon, dont l'accès sera gratuit, proposera un accueil touristique, où les visiteurs pourront obtenir des offres personnalisées, adaptées à leurs demandes, grâce à un outil numérique regroupant et coordonnant toutes les activités possibles au Pays-d'Enhaut. Ils pourront acquérir des billets sur place pour lesdites activités ou excursions. Le rez comprendra aussi un espace de valorisation et de découverte du territoire, ainsi qu'une boutique de produits locaux et souvenirs.

L'étage, dont l'accès sera payant, abritera le simulateur de vol 4D et une exposition permanente sur le monde du ballon, ainsi qu'un espace modulable pouvant accueillir réceptions et conférences. Mary-Josée Rossier conclut: «C'est un projet très ambitieux, mais il est parfaitement dans le tir d'une offre touristique quatre saisons performante. Dans le meilleur des cas, nous espérons une ouverture en décembre 2020.»

Date:01.11.2018
Parution: 923

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio