Télécharger
l’édition n°924
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Cohabitation difficile en Lavaux

Citoyens Depuis que la région est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, le nombre de touristes, de promeneurs et de cyclistes ne cesse d'augmenter et la cohabitation n'est pas toujours facile. Afin d'intégrer les personnes qui vivent sur le site aux réflexions, le Groupement des habitants de Lavaux a été créé.

Une partie des membres du Groupement des Habitants de Lavaux, dont Laika Collinassi Michot, guide du patrimoine pour Lavaux Patrimoine mondial (3e depuis la gauche). G. Vallélian

Magaly Mavilia

Fraîchement créé, le Groupement des Habitants de Lavaux (GHL) est dans sa phase d'organisation. Le but est d'amener des propositions en marge de l'organisation institutionnelle de Lavaux Patrimoine mondial (LPm) qui gère le suivi et l'application dans la pratique du plan de gestion. Le GHL aimerait traiter de nombreux sujets, comme notamment la cohabitation entre habitants et visiteurs, le littering dans le vignoble, l'amélioration de la connaissance des différentes facettes du travail du vigneron et son implication sur l'environnement au sens large, l'animation bénévole de lieux d'échange dans les villages parfois «cités-dortoirs».

Fréquentation en hausse

«Les balades guidées augmentent d'un quart voire d'un tiers d'année en année», constate Laika Collinassi Michot, guide du patrimoine pour LPm. Mais cette guide passionnée souligne qu'il ne s'agit pas seulement de touristes du bout du monde. «Il y a un réel intérêt local pour le site qui s'est développé depuis son inscription au patrimoine. Des familles, des associations, des groupes d'amis ou des entreprises de la région ont envie de découvrir ou de redécouvrir cet endroit exceptionnel».

Parole aux habitants

Tout comme une quinzaine de personnes à la suite d'ateliers participatifs organisés l'an dernier, Laika Collinassi Michot fait désormais partie du GHL. Dont Tobias Imobersteg, urbaniste et sociologue spécialisé dans les démarches participatives, est le porte-voix dans le comité en lien avec LPm. «La population, informée et habitant un site protégé, peut en tout temps s'adresser auprès du GHL», informe-t-il.

«On ne protège pas des ruines!»

Contrairement à Angkor Vat ou Palmyre, «on ne protège pas des ruines, rappelle Tobias Imobersteg, mais un site vivant et rare dont l'histoire se poursuit. Impliquer les habitants qui font vivre Lavaux fait partie de la mission donnée par l'UNESCO».

Groupement autonome, bien que membre de Lavaux Patrimoine mondial, le GHL est actuellement «dans la phase de sélection des idées», précise Tobias Imobersteg. Reste à voir comment les implémenter. Chacun peut amener ses propositions comme celle, par exemple, de créer des espaces tranquilles au bord de l'eau pour profiter de la beauté du paysage sans les cris des enfants et l'agitation des baigneurs. A suivre.

Renseignements et inscriptions: Lavaux Patrimoine mondial. 021 946 15 74. info@lavaux-unesco.ch  www.lavaux-unesco.ch

Date:08.11.2018
Parution: 924

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio