Télécharger
l’édition n°926
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Fini l'obsolescence : achetez vos pièces détachées en ligne

Commerce Qui n'a pas pesté contre l'obsolescence programmée en devant racheter un natel neuf au lieu de pouvoir simplement remplacer la vitre cassée ou le bouton de volume bloqué ? Pour marquer ses 40 ans d'engagement dans le commerce durable, La Bonne Combine à Prilly innove et lance le premier site internet de vente de pièces détachées d'occasion en Suisse.

La plupart des appareils que nous jetons pourraient être réparés. Depuis  40 ans, La Bonne Combine à Prilly le prouve, si besoin était. DR

Magaly Mavilia

Deux idéalistes se lançaient il y a 40 ans dans un créneau sur lequel personne n'aurait parié. Celui de la réparation. Et pourtant, 40 ans plus tard et 100'000 clients à la clé, La Bonne Combine persiste et signe un nouveau site internet unique en Suisse et déboule sur les réseaux sociaux. Réparer au lieu de jeter, telle est la devise de ses fondateurs qui proposent désormais dans leur espace à Prilly ou dès 2019 sur la toile des milliers de pièces de rechange. Une initiative à saluer à l'heure d'un gaspillage sans précédent qui étouffe la planète.

Réparer ou changer ?

Comment savoir s'il est judicieux de réparer une pièce? Telle est la question, sachant que la durée de vie moyenne des appareils électroménagers courants oscillerait aujourd'hui entre 6 à 8 ou 9 ans. «La camelote reste de la camelote et cela ne vaut pas forcément la peine de réparer, déplore Christoph Schindler, directeur de La Bonne Combine. Pour une bonne marque, c'est différent et l'on peut dire que les appareils haut et moyen de gamme sont intéressants à réparer. Malheureusement, même les grandes marques se mettent à remplacer des pièces autrefois increvables contre du plastique impossible à réparer ou à changer. Malgré cela, nous parvenons à réparer plus du 50% des appareils que les gens nous amènent».

Consom'acteur

«La Bonne Combine, c'est également un optimisme et des valeurs qui nous permettent, à notre échelle, de rendre le monde moins gris», sous-entend le directeur, en référence à la faramineuse énergie grise dépensée pour l'entier de la fabrication et du transport d'un objet. «Un natel peut tenir 7-8 ans, précise l'écologiste, mais, selon les statistiques de COSEDEC, la coopérative romande de sensibilisation des déchets, les gens changent de natel tous les 18 mois.»

Être consom'acteur, c'est se dire que nos choix économiques ont des incidences environnementales et sociales, c'est viser le durable plutôt que l'éphémère, c'est réaliser que la camelotisation des appareils est autant une aberration écologique qu'économique. «Réparer, c'est éviter une exploitation des ressources inutiles, c'est créer des emplois localement et c'est aussi la satisfaction de remettre en état un appareil auquel on est attaché ou qui ne se construit plus.»

Success story

Le rêve de la Bonne Combine a commencé au début des années huitante par deux jeunes optimistes, Laurent Zahn, qui a quitté le bateau depuis, et l'ancien Conseiller d'Etat François Marthaler, très vite rejoint par Christophe Inaebnit toujours là depuis le début. Les fondateurs avaient vu juste, l'association s'est rapidement agrandie pour devenir une SA qui comprend désormais quatorze employés et plus de 100'000 clients. Une note d'espoir dans un environnement où la plupart des commerces vous renvoient au dernier modèle alors que votre aspirateur ou la machine à café ont juste un petit souci de moteur!

www.labonnecombine.ch ou www.facebook.com/pg/La-Bonne-Combine-Réparations-Occasions-265021464218302

Date:22.11.2018
Parution: 926

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio