Télécharger
l’édition n°927
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

« Mon cœur me disait " Veytaux über alles " »

Votation A plus de 70%, le village prie sa Municipalité de discuter d'un mariage avec Montreux. Trois questions à la syndique Christine Chevalley, qui change d'avis après avoir été longtemps opposée à une fusion à moins de dix communes.

L'initiative est acceptée par 213 voix contre 83. Veytaux discutera donc avec Montreux en vue de rédiger une convention de fusion. Divisé, l'Exécutif du village n'a pas fait campagne. La syndique PLR Christine Chevalley sort aujourd'hui de sa réserve.

Vous avez toujours été contre une fusion, comment vivez-vous ce résultat?

> Mon avis a évolué avec le temps. Mon cœur me disait «Veytaux über alles», mais la raison me dit que la fusion est la bonne solution au vu des reports de charges du Canton et du coût de la péréquation financière. Précisons que j'étais opposée à une fusion partielle parce que je souhaitais une fusion entre les dix communes du district.

Les opposants reprochent à votre Municipalité de ne pas avoir donné son avis...

> Tant que nous n'avions pas de projet concret, nous ne pouvions pas le faire. Maintenant, la mission nous est donnée de travailler avec Montreux. Ce n'est qu'une fois la convention de fusion établie que nous donnerons un avis pour ou contre.

Quels seront les points prioritaires lors des discussions avec Montreux?

> C'est une priorité que les employés de Veytaux retrouvent une place intéressante dans la nouvelle entité. Il y a aussi notre centre intergénérationnel, aujourd'hui à l'enquête, pour la petite enfance et les aînés, et sa salle pour la population du village. aju

Date:29.11.2018
Parution: 927

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio