Télécharger
l’édition n°929
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Colère au village

Leysin Intitulée «Ne défigurez pas un village de montagne!», une pétition recueille près de 3'800 paraphes contre la construction prévue de quatre immeubles, en face du nouveau collège primaire. Une levée de boucliers impressionnante pour un village de quelque 4'000 habitants. Le syndic ne commente pas à ce stade.

Sur place, les gabarits sont posés et un panneau indique encore la possible vente d'appartements, mais il devrait être retiré.

Texte et photo: Valérie Passello

«Nous savons qu'une pétition ne servira pas à grand-chose, mais le nombre de signatures montre un énorme soutien à notre opposition.» À l'entrée du village de Leysin, au bord du terrain où pourraient s'ériger bientôt quatre immeubles pour un total de 49 appartements, Marina Bachmann Froment et Jean-Marc Rognon contemplent les gabarits suggérant la hauteur des futures constructions. Voisins de la parcelle, ils se sont opposés au projet immobilier lors de sa mise à l'enquête publique, en octobre. Pour sensibiliser la population, les riverains ont aussi lancé une pétition, baptisée «Ne défigurez pas un village de montagne!»

Et la cause semble faire mouche, puisque près de 3'800 personnes y avaient déjà apposé leur griffe le 7 décembre, deux semaines après la mise en circulation de la pétition. Sur quelque 4'000 habitants, bien que tous les signataires ne soient pas du village. Jean-Marc Rognon avance: «Nous dénonçons les nombreuses dérogations au règlement des constructions et le fait que ces logements seront situés en zone mixte, alors que les zones d'habitation collectives sont sous-utilisées.»

En plus de l'argument esthétique largement mis en avant par les opposants, Marina Bachmann Froment renchérit: «Depuis la construction du collège dans ce périmètre, c'est déjà le pétchi au niveau de la circulation. Imaginez le trafic supplémentaire avec 49 appartements! Cela pourrait être dangereux pour les enfants.»

On prend les mêmes...

Le projet n'est pas nouveau, puisqu'il avait déjà été mis à l'enquête en 2012. Jean-Marc Rognon raconte: «Je m'y étais déjà opposé et suis allé jusqu'au Tribunal fédéral, où j'ai finalement perdu. Mais cette démarche a tout de même eu une conséquence intéressante, puisqu'il est désormais exigé que ces logements soient vendus ou loués en tant que résidences principales.»

Après échéance du premier permis de construire, accordé à l'issue des procédures, le projet a donc été remis à l'enquête cet automne. Une cinquantaine d'oppositions auraient été déposées, selon 24 heures du 6 décembre. Dont une émanant d'Helvetia Nostra, qui s'interroge sur le besoin de tant de nouveaux logements, alors que «la station compte près de 150 biens vides».

« No comment » du syndic

Sur le terrain en ce début décembre, un panneau trône encore au milieu des gabarits, présentant une image du projet et annonçant la mise en vente des futurs appartements, alors que ceux-ci devraient, finalement, être destinés à la location. «C'est un panneau qui date de la première mise à l'enquête, il n'est plus du tout d'actualité, je vais d'ailleurs demander qu'on l'enlève», indique l'un des agents immobiliers dont le numéro figure sur l'affiche. L'adresse internet «oxygene-leysin.ch» (ndlr: «Oxygène» est le nom du projet immobilier), aussi visible sur le panneau, est désormais introuvable.

Contacté, le syndic de Leysin Jean-Marc Udriot reste laconique pour l'instant: «Je veux laisser finir la procédure. Les oppositions sont en mains des services de l'Etat et j'attends leur prise de position avant de me prononcer.» La pétition devrait prochainement être remise à la Municipalité, à la CAMAC (Centrale des autorisations en matière d'autorisations de construire), ainsi qu'au président du Conseil communal.

Date:13.12.2018
Parution: 929

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio