Télécharger
l’édition n°929
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

« Le détail fait la différence »

Paysagiste La plupart des paysagistes vous le diront, ce n'est pas un métier que l'on choisit au hasard mais une passion qui, lorsqu'elle vous a piqué, ne vous lâche plus. A l'image de Nicolas Brönnimann, tombé dans la serre dès les premiers pas de l'enfance, troisième génération d'une lignée d'horticulteurs devenus paysagistes à Noville puis à la Tour-de-Trême.

Nicolas Brönnimann et son apprenti Kilian Bernard devant un parterre «d'Impatients Nouvelle Guinée» protégé du soleil par un Cèdre pleureur.M. Mavilia

De la culture à la création de jardins en passant par l'entretien de propriétés, Nicolas Brönnimann a renforcé le créneau de la qualité. Face à une clientèle haut-de-gamme, qu'il s'agisse de particuliers, de grandes entreprises ou d'hôtels prestigieux, dont le Beau Rivage Palace à Lausanne, le détail fait toute la différence. Les clés du succès? «La disponibilité, l'écoute du client et une coordination millimétrée», convient Nicolas Brönnimann. Et c'est ce qui plaît à ce jeune entrepreneur à la fois esthète et hyper actif. Dynamique, précis, méticuleux, Nicolas tient de son père Michel qui lui-même a appris de son père, Jean, fondateur de l'entreprise en 1954.

Laisser les clés

Les défis d'aujourd'hui? «La plupart de nos clients manquent de temps et ils veulent pouvoir nous faire confiance de la conception à l'entretien. Nous laisser les clés en sachant qu'en arrivant le soir ils n'auront plus qu'à se détendre, sans le moindre soucis.» Un conseil pour les jeunes? «Soyez passionnés, étudiez et persévérez», souligne cet ancien apprenti qui n'est pas né avec une rose dans la bouche. Après quatre ans d'étude au Centre de Lullier et cinq CFC en poche, son père lui a dit: «C'est bien, mais tu ne sais pas travailler. Va mettre les mains dans la terre ailleurs. Et tu reviendras quand tu pourras apporter une vraie plus-value à l'entreprise.» Il ne croyait pas si bien dire.

Date:13.12.2018
Parution: 929

Formation

Poêlier-fumiste: CFC en 3 ans

Possibilité d'obtenir une maturité professionnelle en apprentissage ou après le CFC

Un rêve d'enfant réalisé

Pour son 12e anniversaire, Kilian Bernard a eu, enfin, l'autorisation d'utiliser la tondeuse dans le jardin familial. Et c'est peut-être ce jour-là que son avenir a pris racine. Car s'il appréciait de prêter mains fortes au potager, son grand dada, c'est l'entretien et la création de jardin. Les machines aussi et au Garden Centre Brönnimann à Noville, il est gâté. Efficience oblige, le matériel est à la pointe de l'exigence de la clientèle. Killian aime la précision. En particulier, les jardins japonais qui ne laissent en effet rien dépasser. Mais en bon Tzino (valaisan de Vouvry) qui sait l'art d'allier le travail au plaisir, l'apprenti de 2e année apprécie particulièrement l'ambiance collégiale et constructive d'une équipe qui aime son métier. Et les magnifiques propriétés dont il a le privilège de pouvoir prendre soin.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio