Télécharger
l’édition n°930
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le trou abyssal au budget de Pully suscite la grogne

Finances Treize millions manquent pour boucler un budget de 160 millions, alors que le taux d'imposition à 61 points a été maintenu. Entre le Canton et la Municipalité, les élus cherchent des coupables.

Le trou abyssal au budget de Pully suscite la grogne

Nina Brissot

«Où allons-nous?» s'écrie un élu, au Conseil communal du 13 décembre, avec cette autre question en écho: «Peut-on savoir ce qui va nous arriver dans les années à venir?» A droite, on demande un «message fort au Canton qui ne peut continuer ainsi à nous racketter». A gauche, on s'en prend la Municipalité «qui n'a rien fait pour réduire le déficit, notamment en ne prenant pas ses responsabilités». Au centre, on n'admet pas «un déficit de 9% du budget», avec «des perspectives pour l'avenir sombres». Personne n'est content et chacun tient à le faire savoir en visant des cibles différentes. Les faits sont pourtant là, les deux causes principales de cette catastrophe pulliérane sont une péréquation et une facture sociale «confiscatoires et étouffantes». Seul point positif, contrairement à d'autres communes, la RIE III n'a pas une grande incidence à Pully.

«Ce n'est plus tolérable»

Gil Reichen, le syndic, calme les esprits. «Présenter un budget avec 13 millions de déficit ne fait plaisir à personne», dit -il en préambule. Toutefois, «si la situation n'est pas satisfaisante, elle n'est pas non plus dramatique» ajoute-t-il. Selon l'édile, «Pully peut assumer un budget déficitaire pendant un an. Evidemment pas plus. Il ne faut pas tomber dans la panique». Et celui qui est aussi municipal des finances de préciser: «Au niveau des charges maitrisables, nous utilisons l'argent au mieux, sans luxe. Pour ce qui est de la péréquation et le social, nous sommes sur un terrain mouvant. Des discussions sont en cours pour financer le social, car le fait de cumuler les deux est une vaudoiserie qui mérite qu'on s'y attarde. Actuellement, nous sommes les précepteurs d'impôts pour le Canton, ce n'est plus tolérable, les proportions actuelles sont déraisonnables. Mais, ajoute-t-il, refuser le budget ne sera pas un signe pour le Canton». Se voulant rassurant, il tente: «Peut-être aussi que les rentrés fiscales ne seront pas si mauvaises et que le résultat 2019 sera meilleur que le budget». Silence dans la salle. Plus de questions. Au vote, ce sont 57 oui à ce budget contre 4 non et 12 abstentions. Une situation qui ne va pas faciliter les projets de transformation du Centre-ville, comme la Clergère dont les travaux devraient débuter en 2021.

Date:20.12.2018
Parution: 930

Malbouffe au réfectoire Arnold Reymond?

En fin de ce même Conseil communal, Muriel Thalmann (soc) a déposé une interpellation au sujt du collège Arnold Reymond, intitulée «A quand un réfectoire attractif, adapté aux modes de vie de nos jeunes?» Naturellement, l'état des finances de la Ville n'incite pas à ce genre de dépenses. Muriel Thalmann a toutefois interpellé la Municipalité avec des arguments étayés. La liste est longue: l'exiguïté du local et son manque d'attractivité, son insonorisation, des automates à boissons contraires à la lutte contre l'obésité, l'absence de vraie terrasse en plein air, lacunes organisationnelles, temps d'attente décourageant pour les élèves, tant pour être servis que pour pouvoir payer, un menu à consommer sur place alors qu'il n'y a pas assez de places, des sandwiches peu créatifs, toujours les mêmes, une nourriture pas assez tendance qui pousse les élèves vers Mc Do et autres sushis ou tacos bars. En résumé, le réfectoire est jugé d'un autre temps, avec un matériel désuet qui fait que seuls les petits y vont, ce qui n'est pas le but. Muriel Thalmann demande à ce que ce réfectoire soit complètement repensé afin d'en faire un lieu convivial et attractif. Et si la Municipalité, qui lui répondra dans une séance ultérieure, est prête à le faire, elle souhaite connaître à quelle échéance. A suivre...

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio