Télécharger
l’édition n°930
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Centre de Congrès: la population votera en février

Montreux Malgré des doutes et des incertitudes, le Conseil communal vote à une large majorité le crédit de 27 millions pour la rénovation du 2m2c, un projet devisé à 87 millions. Le référendum est agendé au 10 février.

Centre de Congrès: la population votera en février

Amit Juillard

Au Conseil communal ce 12 décembre, des grognements jalonnent les débats. En cause: la rénovation du Centre de Congrès, devisée à 87 millions, dont 27 à la charge de la Commune. Qui a déjà engagé près de 5 millions pour concours et études. En tête des frondeurs, Montreux Libre: «Ce projet fait passer les habitants à la caisse de manière immodérée», déplore Emmanuel Gétaz. Sa proposition de renvoyer le dossier à la Municipalité est largement refusée. Les discussions se poursuivent.

«Nous aurions très envie de l'approuver (réd: ce préavis), or ce n'est pas possible, peste Gaëtan Cousin, dont le parti, Les Verts, est divisé. Ce projet n'est pas viable et est surdimensionné!» Des dents grincent également chez une minorité de socialistes et dans les rangs de l'UDC. Seul le PLR majoritaire est unanimement enthousiaste: «Le groupe PLR est convaincu que ce projet d'une importance majeure ouvre un avenir digne pour notre commune», se réjouit Geneviève Brunner, leur cheffe de file.

115 millions déjà investis

Tous les doutes et incertitudes ne sont pas levés, mais le résultat du vote est plus clair que prévu: 69 oui, contre 15 non et 11 abstentions. Au terme de 2h30 de délibérations, seule une acceptation pouvait permettre à la population de se prononcer. Ce sera le 10 février 2019. En cas de oui des citoyens, les plans seraient mis à l'enquête en mars 2019 et les travaux dureraient un peu moins de deux ans: d'août 2020 à mai 2022. Le Montreux Jazz Festival, dont de nombreux collaborateurs étaient présents dans le public, ne connaîtrait ainsi qu'une seule édition extra-muros.

Datant de 1972, le Centre de Congrès ne répond plus aux normes antisismiques, incendie et sécuritaires. La Ville veut en profiter pour l'agrandir, le rendre plus fonctionnel et lui donner un coup de jeune architectural. Outre les 27 millions à sa charge pour la mise en sécurité, la Ville se porte garante de 15 des 33 millions que paieront les milieux touristiques via la nouvelle taxe de séjour pour la mise à niveau en matière d'énergie et d'équipements techniques. Les 24 millions restants pour le développement du «vaisseau amiral» de l'économie régionale seront déboursés par CCM SA, société d'exploitation du 2m2c, avec l'aide de divers acteurs économiques, fondations, partenaires ou institutions. Selon la Municipalité, près de 115 millions ont été investis dans le Centre de Congrès depuis sa construction. Sans compter les subventionnements et les frais d'entretien.

Date:20.12.2018
Parution: 930

Les écoliers ont failli perdre leurs skis

Plus de 1'300 élèves sur 2'300 en bénéficient chaque année lors des sorties scolaires, des camps ou à la saison. Mais le service de location de matériel de sports d'hiver aux écoliers de Montreux a bien failli disparaître. Lors de ce même Conseil communal, la majorité de la Commission des finances propose de le supprimer et d'ainsi économiser 96'000 frs. Une partie de la droite et du centre la soutient et souhaite que la Municipalité présente un préavis pour clarifier la situation: «Ce service ne fonctionne pas bien et les horaires sont restreints, liste Christophe Privet (Montreux Libre). Les commerces locaux pourraient offrir ce service à des montants bien inférieurs.» Par exemple, argumentent les partisans, grâce à un système de bons. A l'opposé, d'autres s'offusquent: «Combien sommes-nous à avoir profiter de cette prestation?, interpelle Romain Pilloud (PS). Je suis assez consterné par cette proposition irresponsable. Ce n'est pas aux familles d'assumer des économies de bouts de chandelles!» Au vote, le Législatif le suit: 71 voix contre, 14 pour et 11 abstentions. Dans la foulée, les élus refusent aussi l'augmentation de 100 à 200 frs de la subvention à l'abonnement multi-stations «Magic Pass». C'est la voix du président PLR du Conseil, Yanick Hess, qui tranche.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio