Télécharger
l’édition n°930
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Basket à la table du Christ

blonay Le 15 décembre, alors que la première équipe masculine du Blonay basket est sous les projecteurs pour sa superbe saison en 1re ligue et son titre de Champion Suisse l'année dernière, l'équipe féminine a reçu un prix spécial et très significatif. Déjà en bonne voie pour le Final Four en Ligue B, les joueuses ont décroché, pour la seconde année consécutive, le Prix de la Mobilière, décerné à la photo d'équipe la plus originale, incluant l'accessoire de son sport. A la clé, une récompense de 5'000 frs qui permettra de développer le basket-ball féminin.

Basket à la table du Christ

Jonathan Corbillon

C'est grâce à une photo choc, mais très respectueuse des croyances catholiques, que les joueuses de LNB du Blonay Basket ont décroché le prix 2018. Elles l'avaient déjà remporté en 2017 avec «L'évolution du dunk» qui représentait le fun, l'irréel, car il est très rare qu'une femme dunk. Vainqueure de cette année, la photo «Basket is a religion» symbolise le partage, l'essence même du bon fonctionnement de cette équipe hors normes. «Le sport est laïque, mais le basket est notre religion», explique Tamara Détraz, ailière de l'équipe et ancienne joueuse de LNA.

«À défaut de gagner des matchs...»

L'année dernière, lorsque La Mobilière a lancé ce concours, l'équipe de Blonay Basket était dans une mauvaise passe et les défaites se succédaient. Les joueuses se sont alors très simplement proposées de participer à un concours moins sportif, afin de «gagner quelque chose, à défaut des matchs». Si la créativité avait été mieux récompensée l'année dernière que le niveau de jeu de l'équipe, pour 2018, la tendance semble s'être améliorée: vainqueur dimanche 16 décembre contre DEL Basket (64-46), Blonay Basket ne compte qu'une défaite sur neuf rencontres en LNB. La barre était donc plus haute pour la photo et les joueuses ont dû faire preuve de plus de talent artistique.

Une récompense au sport d'équipe!

Si les photos parlent d'elles-mêmes, l'équipe féminine de Blonay Basket est une véritable famille. Que ce soient les spectateurs, les familles, les amis ou encore les adversaires de cette formation, toute personne ayant croisé son chemin sait à quel point c'est une équipe unie et hors du commun. Son esprit va bien plus loin qu'un rassemblement quelques fois par semaine autour d'un ballon. Tout le mouvement féminin du club a en fait un esprit familial et les joueuses s'y plaisent: «On se sent constamment soutenues, encouragées, aidées et maternées. Nous sommes une équipe d'amies, comparable à une famille», confesse Tamara Détraz.

Des photos... et des objectifs sportifs à la hauteur

L'objectif de l'équipe est évidemment d'arriver le plus loin possible, à savoir, le titre suisse de ligue nationale B. Toutefois, la route est encore longue et difficile, mais les joueuses en sont conscientes et comptent sur leur entente et leur superbe duo de coachs depuis trois saisons. Christophe Tolusso et Michel Horacsek sont littéralement des pères pour ces joueuses (deux des joueuses sont filles des coachs) et assurent un excellent travail. L'équipe pourra également compter sur l'expérimentée mais jeune Tamara pour motiver et mener l'équipe à l'objectif collectif, tout en prenant du plaisir.

Date:20.12.2018
Parution: 930

Un noyau solide et 7 arrivées

L’esprit familial est en partie expliqué par la fidélité de certaines joueuses ; neuf d’entre elles étaient déjà dans l’équipe l’année dernière. Diane Anex, Marie Turrian, Noémie Horacsek, Mégane Ribordy, Sarah Cavin (enceinte, mais présente sur les bords du terrain), Lilou Kempf, Iman Tolusso, Alexandra Koch (blessée en début de saison) et Tamara Détraz. Le contingent a ainsi été complété par 7 arrivées pour la saison 2018-2019 : Brigitte Huguenin, Charlotte Kohler, Ludivine Tissot, Margaux Götschmann, Alice Mauler, Léanne Régamey et Pauline Moos.

Des jeunes motivées qui ont à cœur de développer le mouvement féminin de par leur prestation sportive et, pourquoi pas, artistique. Pourtant, lorsque l’on interroge Tamara sur une nouvelle photo pour 2019, la réponse est claire : « Nous ne participerons sûrement pas l’année prochaine. Nous allons quand même laisser une chance aux autres équipes » (rires).

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio