Télécharger
l’édition n°931
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Voyage musical au pays des merveilles

Grandvaux Tombé dans la marmite enchantée de la musique lorsqu'il était enfant, Alexandre Cellier, fils de l'ethnomusicologue Marcel Cellier, est un compositeur fascinant et inclassable. Rencontre en ce début d'année en double croche, avec une série de concerts pour rêver à Lausanne, Lutry et Grandvaux, dont un avec son fils Antoine.

Multi-instrumentiste, Alexandre Cellier est tout aussi à l'aise avec un accordéon, un balai qu'il transforme en flûte traversière ou un Fujara, une flûte typique de Slovaquie. G. Braunschweig

Magaly Mavilia

En écoutant les arpèges joyeux d'Alexandre Cellier, on retrouve au fond de soi les gazouillis insouciants des oiseaux au printemps. On s'étonne de sonorités qui ont la légèreté de l'enfance ou la nonchalance d'un après-midi oisif. Ramenés des quatre coins du monde, les instruments les plus saugrenus s'accordent avec ses bizarres inventions sonores. Dans son monde ludique et poétique, tout est prétexte à faire de la musique. Son univers fantastique est peuplé de carottes devenues flûtes, de balai traversière et un verre de vin est l'instrument idéal pour jouer le fameux «Un vigneron monte à sa vigne...»

Notes arc-en-ciel

Son style? Bigarré comme lui. Entre le jazz et les musiques du monde qu'il affectionne particulièrement. Des notes de toutes les couleurs, de l'Amérique du Sud à l'Afrique où il a vécu une de ses plus belles rencontres avec les sons de la vie. C'est au Burkina Faso, à l'âge de 24 ans, qu'Alexandre Cellier découvre la magie d'un quotidien inséparable de la musique. «Le musicien du village est appelé à animer, c'est-à-dire donner de l'âme à toutes les cérémonies et les activités de la tribu. Rien ne se fait sans musique. Le balafon donne le ton et les gens semblent danser en pillant le millet ou en retournant la terre à l'aide d'outils qui rythment la cadence. C'est magnifique et très efficace! En une heure, le champ est prêt. Cela m'a tellement plu que j'ai écrit un livre qui raconte ces traditions et la fonction sociale de la musique dans ce pays.»

De grand-père en petit-fils

Découvrir la musique avec son père, Marcel Cellier, et en jouer avec son fils Antoine, n'est-ce pas un des plus beaux cadeaux que la vie puisse faire à un homme? «Un cadeau inestimable, s'exclame Alexandre. La musique permet d'ouvrir tellement de portes, notamment celle du cœur et d'offrir un chemin de développement personnel et de rencontres extraordinaires.»

Un de ses premiers souvenirs d'enfant de musicien? «Mon père organisait des concerts avec des virtuoses roumains et tsiganes. Un jour de congé, nous sommes tous partis à Verbier et dans la télécabine, chacun a sorti son instrument et s'est mis à jouer jusqu'à l'arrivée sur la terrasse du restaurant. C'était totalement festif et inattendu, c'est une musique vraiment libératrice.»

Comme une farandole de bonheur, les notes ont traversé trois générations et aujourd'hui Alexandre avoue: «J'en suis au stade où j'apprends de mon fils, c'est extraordinaire. Antoine a commencé les percussions il y a dix ans avec le même professeur que moi, Stéphane Borel, un magnifique pédagogue. Il fait des progrès incroyables, notamment en improvisation». C'est sur ce terrain-là qu'ils vont emmener leur public, le 12 janvier au Café-Théâtre Les Faux-Nez à Lausanne. A découvrir pour cultiver le sourire en ce début d'année.

Date:10.01.2019
Parution: 931

Concerts à venir

Avec plusieurs cordes à son arc-en-ciel, Alexandre Cellier vous invite à quelques escapades au pays des merveilles. Programmateur des musiques du monde à l'Esprit Frappeur à Lutry, il organise également des concerts au nouveau Café-Théâtre les Faux-Nez à Lausanne.

• 12 janvier, 21h. Avec son fils Antoine Cellier au vibraphone. Les Faux-Nez, Lausanne, avenue de Morges 119.

• 19 janvier, 19h30. Originale et chaleureuse que cette invitation pour un concert dans sa maison, à Grandvaux, avec la chanteuse argentine Maria de la Paz. Réservation obligatoire (presque complet).

• 19 janvier. Eva-Quartet. Stage de chant et danses bulgares. Morges, Chapelle de la Longeraie.

• 20 janvier. Eva-Quartet. Concert, fête et repas bulgare. Tolochenaz, ch. des Plantées 1. Infos et inscriptions: 078 690 25 76.

Agenda complet, vidéos et infos: www.alexcellier.com

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio