Télécharger
l’édition n°931
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Des meubles, des légumes et ... des écoliers !

Vionnaz Trois classes ouvrent leurs portes dans la halle des meubles Trisconi, où vient d'être inaugurée une enseigne Migros Partenaire.

Avec ses quelque 220 élèves de 1H à 8H, le bâtiment scolaire primaire de Vionnaz déborde. Directeur des écoles du Haut-Lac, Pierre-Alain Pignat confirme: «Un problème de place a effectivement été constaté, coïncidant avec l'ouverture d'une nouvelle classe à la rentrée d'août.». Le président de commune Laurent Lattion précise: «Une légère augmentation des élèves impacte directement la dotation du nombre de classes, puisque celle-ci varie en fonction de paliers fixés par le canton.» Ainsi, les autorités ont dû trouver le moyen de mettre de nouvelles salles à disposition.

Cherchant une solution parmi plusieurs variantes, la commune a finalement jeté son dévolu sur la halle des meubles Trisconi. Outre l'exposition de meubles, l'espace abrite depuis fin novembre le nouveau magasin Migros Partenaire. Et depuis la rentrée de janvier, trois salles de classes sont désormais aménagées à l'étage, au-dessus de l'enseigne. Pierre-Alain Pignat précise: «Ce ne sont pas des classes standard, elles sont destinées aux activités créatrices et manuelles, ainsi qu'à des périodes complémentaires pour les 1H et 2H. Tous les élèves y passeront pour suivre des cours.»

Mesure provisoire

Présidente de l'association des parents de Vionnaz, Valérie Caneda relate: «Certains parents se sont montrés un peu inquiets par rapport à d'éventuels contacts avec des adultes, puisque le bâtiment concerné se trouve hors du cadre scolaire. Mais la direction nous a assuré qu'un enseignant serait toujours présent pour accompagner les enfants. Nous lui faisons confiance.» Par ailleurs, le chemin depuis l'établissement scolaire est court et sécurisé.

Les trois classes en question devraient être utilisées, en principe, pendant cinq ans au maximum, ajoute Laurent Lattion: «L'agrandissement de notre bâtiment scolaire, d'ici trois à quatre ans, figure dans notre planification financière pluriannuelle.» vp

Date:10.01.2019
Parution: 931

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio