Télécharger
l’édition n°931
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Qui partage son lopin de terre ?

Bex Le concept des «Nouveaux Jardins» de l'Entraide Protestante Suisse s'élargit. «Ouvre ton jardin» invite les citoyens possédant une parcelle, à la cultiver en compagnie d'une personne migrante.

Avec les «Nouveaux Jardins» et «Ouvre ton jardin», l'EPER encourage l'accueil et l'intégration par la culture de la terre.EPER

Valérie Passello

Vous avez un potager? Vous aimez le contact? Et si vous partagiez votre bout de terrain? C'est la proposition faite par l'EPER (Entraide protestante Suisse), avec «Ouvre ton jardin», une initiative née dans le prolongement de son concept de «Nouveaux Jardins», initié en 2016 (voir Le Régional 812). L'idée est de mettre en relation les propriétaires d'un jardin et des personnes issues de la migration à la recherche d'un espace vert.

Dans le premier volet de la démarche, des réfugiés sont invités à cultiver une parcelle, en tandem avec des Bellerins, sur le terrain jouxtant la cure protestante. L'année 2018 a été couronnée de succès, indique Catherine Neumann, collaboratrice de projet: «Nous avons eu 16 inscriptions et les participants se sont rencontrés aussi bien dans les jardins que dans les rues et les commerces de Bex, avec le plaisir de faire de nouvelles connaissances. Pour 2019, nous pourrons accueillir 9 tandems.»

Vers l'autonomie

Le deuxième volet concerne des migrants ayant participé au projet de base et donc plus aptes à communiquer en français que des nouveaux venus en Suisse. Après la mise en contact, l'EPER assurera un suivi léger, organisant une à deux rencontres. Si tout se passe bien, le propriétaire du jardin et la personne migrante poursuivront leur relation librement, en toute autonomie. Une suite logique, puisque la philosophie du projet consiste à se servir de la culture de la terre comme outil d'accueil et d'intégration, en favorisant les liens humains, de solidarité et d'échange.

Habitante de Bex, Suzanne Testaz a tenté l'expérience des «Nouveaux Jardins» l'an dernier: «J'ai rencontré des migrants dans un contexte différent, témoigne-t-elle. Échanges autour des plants de tomates, travaux collectifs pour préparer les parcelles, ou encore goûter tous ensemble. C'était aussi l'occasion de découvrir ce que les gens mangent. Notre Akaki de Géorgie a semé un grand coin d'aneth mais ne mange pas les poireaux et ne connaît pas les côtes de bettes!» La Bellerine ne se décrit pas comme étant une grande adepte de jardinage, mais elle a apprécié d'entrer un peu dans des cultures diverses, parfois surprenantes. «Si j'avais un jardin, reprend-elle, il serait ouvert. Pour se partager le travail, parce qu'en équipe c'est plus sympa, pour soigner la terre et les plantes, mais aussi pour les cuisiner autrement: j'ai appris plein de recettes», affirme-t-elle.

Date:10.01.2019
Parution: 931

Inscriptions ouvertes

Tant pour le projet «Nouveaux Jardins» que pour son prolongement «Ouvre ton Jardin», les intéressés peuvent s'inscrire jusqu'à la fin février au plus tard, à l'adresse: nouveauxjardins@eper.ch ou au 021/ 613 40 70. La saison de jardinage s'étend de mars à octobre.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio