Télécharger
l’édition n°931
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

« Soyez votre propre "bodyguard" »

SELF-DEFENSE Après Bulle et Fribourg, Serge Kurschat installera ses quartiers à Chailly-sur-Montreux pour dispenser des cours de self-défense. Cet ancien membre des forces spéciales françaises est le fondateur de Coach-defense, une entreprise au service des personnes souffrant de maltraitance, pour leur apprendre à se défendre et évacuer la peur de l'agression. Des cours s'adressant aux 7 à 83 ans et qui privilégient la non-violence et une vision modérée de self-défense. Rencontre et témoignages

Le self-défense est une combinaison unique d'entraînement mental et physique.DR

Jonathan Corbillon

Né en 1974 à Porto-Vecchio, ce Corse «touche-à-tout» est à la fois titulaire d'un master en histoire et diplômé du Centre de ressources, d'expertise et de performance sportive de Mâcon (CREPS). Ancien «commando-marine», il est souvent passé très près de la mort et a nourri l'envie de venir en aide aux personnes souffrant de maltraitance. Ses vingt années d'enseignement et de formation lui permettent aujourd'hui de cibler les besoins et les objectifs de ses élèves. Rencontre avec Serge Kurschat, professeur de self-défense à Chailly-sur-Montreux.

En quoi consiste un cours de self-défense?

> Le but des cours de self-défense est de vous préparer à toute situation susceptible de vous causer du tort. Le conditionnement physique est extrêmement important en matière d'auto-défense. L'entraînement et la pratique vous préparent à la décharge d'adrénaline lorsque survient une situation dangereuse. La finalité de toutes les adaptations au stress est l'action. C'est la façon dont votre corps réagit à la situation de combat. Cela ne dure que quelques secondes, vous devez donc être physiquement conditionné pour faire face à la situation. Si vous ne le faites pas, votre corps ne fonctionnera pas aussi bien que vous en avez besoin après la sécrétion d'adrénaline. La condition physique travaillera sur vos réflexes et votre conscience d'une attaque. Lorsque vous vous défendez, il est important de vous concentrer mentalement et physiquement.

Vous avez une vision très scientifique de l'agression et pourtant modérée de la violence

> J'ai remarqué qu'il y avait une augmentation des agressions et de la violence. Cela m'a donné l'envie de partager mes nombreuses connaissances dans ce domaine. Le self-défense est une combinaison unique d'entraînement mental et physique. Pour ma part, la clé réside dans la prévention, pas dans la guérison. Malheureusement, la plupart des instructeurs de self-défense apprennent à leurs élèves à se défendre de manière très brutale, ce qui donne une fausse sécurité aux élèves. L'offenseur est déjà dans un état très agressif et prêt à la violence, raison pour laquelle il vous agresse. Si vous répondez violemment, vous ne faites qu'augmenter sa furie et sa violence, parce que vous nourrissez ce feu de violence et de rage qui brûle déjà en lui.

Quels sont alors vos objectifs à travers ces cours?

> Notre slogan: «Soyez votre propre bodyguard!» Ne soyez pas une cible, ne soyez pas une victime, entraînez-vous durement et restez en sécurité. Contre ceux qui se donnent les moyens de vous agresser, nous vous donnons les moyens de vous défendre. Nous voulons contribuer à réduire le risque d'agression et à éliminer toutes les formes de violence. Notre mission est l'autonomisation de chacun.

Date:10.01.2019
Parution: 931

« Il ne me touchera plus jamais »

Serge Kurschat partage ici quelques-uns des nombreux retours positifs d'élèves qui ont utilisé ses techniques pour se défendre: «Notre objectif est de rendre les femmes et les filles plus fortes, plus autonomes et en sécurité afin qu'elles puissent marcher dans la rue sans crainte. Mais nous avons également beaucoup d'hommes qui souhaitent eux aussi acquérir de nouvelles compétences pour se sentir en sécurité...

Une jeune fille de 11 ans était harcelée et frappée tous les jours. Elle a suivi durant plus d'un an mes cours et aujourd'hui elle est respectée et plus personne n'ose la toucher. Lors de petits «sparring»(réd: combats à l'entrainement), même les adultes se méfient d'elle. Elle a radicalement changé.

Un adolescent venait car il se faisait racketter chaque jour à la sortie du CO. Il a suivi 2 à 3 cours privés avec moi, puis une année de cours collectifs. Sa mère, qui était terriblement abattue lorsqu'elle m'a amené son fils au début, n'en croyait pas ses yeux après quelques mois. Plus personne n'osait le toucher.

Une dame, qui se faisait régulièrement frapper par son mari, a suivi quelques cours et puis un jour elle est venue vers moi et m'a dit: «Ça y est, il ne me touchera plus jamais! Merci du fond du cœur.» Je lui avais fait prendre conscience de ses capacités en lui disant régulièrement qu'elle était plus forte que ce qu'elle pensait. Un jour qu'il venait pour l'étrangler, elle anticipa et osa lui donner une énorme baffe.

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio