Télécharger
l’édition n°932
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Les migrants partis, restent les souvenirs

Gryon Le foyer EVAM situé à la route de Villars a fermé ses portes, après trois ans d'activité. Contredisant les craintes initiales de la population, la cohabitation entre requérants d'asile et habitants s'est bien passée.

Une fête a été organisée avec la collaboration des migrants pour marquer la fermeture du foyer.DR

Valérie Passello

En décembre 2015, une certaine inquiétude était palpable au sein de la population de Gryon, à l'ouverture du foyer EVAM (Etablissement Vaudois d'Accueil des Migrants) dans les chalets Les Cigognes et L'Hêtre, à la route de Villars. Une ouverture suivant de près la création du foyer «La Clairière» à Arveyes, sur la commune d'Ollon (voir Le Régional n° 780).

Trois ans plus tard, alors que le foyer vient de fermer ses portes, le directeur de Gryon Tourisme Christian Parisod constate: «Il est vrai que certains avaient des craintes, mais nous avons rencontré des gens qui cherchaient vraiment à s'intégrer, qui nous ont donné des coups de main non négligeables et qui ont contribué à démystifier l'image que l'on peut avoir des migrants.» Pendant leur séjour, des requérants d'asile volontaires ont collaboré avec la Maison du Tourisme en tant que médiateurs, afin d'aider les nouveaux arrivants à comprendre les règles de la vie locale.

Responsable du secteur Est de l'EVAM, Christine Blatti Villalon relate: «Il y a eu beaucoup d'arrivants d'un seul coup, avec des manières de vivre différentes. Un petit temps d'acclimatation a été nécessaire. Par exemple, certains enfants passaient par des propriétés privées pour se rendre au terrain de foot et d'autres traversaient la route n'importe où. Nous avons fait passablement de prévention.»

Sympa, mais pas toujours efficace

En 2017 et 2018, certains résidents du foyer ont pris part à l'entretien de sentiers et d'espaces verts sous la supervision d'un employé communal. Responsable du service travaux de Gryon, Olivier Brodard en tire un bilan mitigé: «Nous travaillons beaucoup avec des machines. Pour des personnes qui ne sont pas formées, il n'est pas évident de se servir d'une débroussailleuse. Ces gens étaient sympas et faisaient de leur mieux, mais le fait qu'ils ne soient pas autonomes a fait perdre du temps à nos employés communaux», indique-t-il. L'appui des habitants du foyer EVAM a par contre été fort apprécié à la journée de la verne, à Taveyanne, dévolue à l'entretien des alpages. «Lors du marché aux fleurs, nous proposons aux citoyens de rempoter leurs plantes ou d'ajouter du terreau dans leurs bacs à fleurs. Pour ce type de mission, les migrants nous ont aussi bien aidés», ajoute Olivier Brodard.

Bénévoles impliqués

Créée en 2015, l'association Eclair s'est mobilisée pour proposer, en collaboration avec les collèges privés de la place, des activités régulières visant à favoriser l'intégration. Les bénévoles ont mis sur pied des cours de français, d'accompagnement scolaire, des ateliers de couture, de bricolage, ou encore de jardinage. Des sorties à ski, des promenades et des cours de gym ont aussi été organisés. Secrétaire de l'association, qui compte une soixantaine de membres dont une vingtaine d'actifs, Aude Calame relève: «La fête organisée pour la fermeture du foyer s'est faite dans la joie et la bonne humeur, car chacun savait où il allait, il y a une suite pour ces gens. Pour Eclair, l'action continue au foyer d'Arveyes.»

Date:17.01.2019
Parution: 932

Demandes d'asile en baisse

Si le foyer de Gryon a fermé, c'est parce qu'il fonctionnait depuis des mois en-dessous de sa capacité d'accueil. 2015 aura été une année exceptionnelle en matière de demandes d'asile en Suisse. Depuis, ces dernières n'ont cessé de diminuer, impactant directement le nombre de personnes prises en charge par l'EVAM dans tout le canton de Vaud. Ils étaient 6'554 requérants d'asile en 2015, 6'351 en 2016, 6'018 en 2017 et environ 5'800 en 2018. Les chalets de Gryon ont accueilli jusqu'à 75 résidents simultanément, principalement des familles avec enfants.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio