Télécharger
l’édition n°933
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Jackpot pour les danseurs de Linga

Pully Le Canton de Vaud et les villes de Pully et Lausanne s'associent pour reconduire jusqu'en 2020 leur soutien à la Compagnie Linga. Une manne annuelle de 320'000 frs. De Pully à Beyrouth et du Tessin en Chine, la troupe en résidence à l'Octogone fait rayonner la danse au-delà des murs.

La Compagnie Linga tisse des liens avec d'autres cultures depuis sa création, en 1992. Ainsi, son dernier spectacle «Flow» fait appel à un duo de musiciens franco-coréens. M. Bovay

Magaly Mavilia

Après sa participation à la 10e édition des Swiss Dance Days, du 6 au 9 février à Lausanne, la Compagnie Linga s'envolera pour la Palestine, point de départ d'une tournée au Moyen-Orient. De Pully à Beyrouth et de Jordanie au Tessin en passant par la Chine, l'agenda de la Cie Linga est à l'image de sa carrière: internationale, foisonnante, plurielle. Le renouvellement de cette convention de soutien, dont elle bénéficie depuis 2007, va lui permettre de poursuivre son travail de recherche et de médiation en Suisse mais surtout à l'étranger. Avec l'aide des antennes de Pro Helvetia, notamment au Caire et en Amérique du Sud, la danse contemporaine va à la rencontre d'autres cultures. «Nous avons décidé de mettre un accent particulier sur de nouveaux marchés, notamment dans les pays de l'Est et au Moyen-Orient où nous tissons des liens depuis plusieurs années, explique Marco Cantalupo co-fondateur avec Katarzyna Gdaniec de Linga. Cela demande de faire des efforts, mais les artistes doivent faire ce genre d'efforts. Notamment pour adapter leur répertoire aux infrastructures. Danser au Kosovo ou à Pully, ce n'est pas tout à fait pareil».

Une référence internationale

Créée en 1992 par deux anciens danseurs du Béjart Ballet Lausanne, la Compagnie Linga bénéficie d'une résidence à l'Octogone Pully dès 1993. C'est le seul théâtre qui offre de telles conditions à une compagnie et les résultats ne se font pas attendre. La Compagnie Linga et l'Octogone deviennent une référence pour la danse contemporaine en Suisse et à l'étranger. «Toutes les compagnies devraient bénéficier d'un tel soutien, relève Yasmine Char, directrice de l'Octogone et aussi invitée de la rédaction cette semaine (voir page 36). Cela leur permet de se projeter sur le long terme, d'affermir leur structure et de faire rayonner la danse bien au-delà de notre pays. Nous leur avons fait confiance dès le départ. Et nous avons l'énorme chance d'avoir un syndic et des municipaux très ouverts».

Au-delà des murs

Depuis sa création, en 1992, la Compagnie Linga a multiplié les collaborations interculturelles. Ainsi sa dernière création, «Flow», fait appel à un duo de musiciens franco-coréens. Autre exemple plus national, leur prochaine création au Théâtre de l'Octogone du 3 au 5 mai est une co-production avec les villes de Verscio au Tessin et Poschaivo dans les Grisons. Paradoxalement, «Walls» (Murs), se jouera hors les murs, dans un hangar de train aux Grisons et sous chapiteau dans la ville de Dimitri.

Entre deux créations, la Compagnie Linga est invitée en Chine pour y donner des ateliers. L'occasion pour elle de préparer une tournée pour 2020.

Date:24.01.2019
Parution: 933

Une convention implique une démarche

Depuis la création en 2015 de la Loi sur la vie culturelle et la création artistique (LVCA), le Canton de Vaud œuvre de concert avec les acteurs culturels au niveau communal et supra-communal. Théâtres mais aussi orchestres, festivals, compagnies, maison d'édition, etc. peuvent soumettre leurs projets et bénéficier de soutiens ponctuels ou d'une convention comme celle renouvelée cette année encore à la Cie Linga. Une convention implique un projet et une démarche sur trois ans mais aussi certaines exigences de la part des communes et du canton. «Nous croyons au travail de la Cie Linga. C'est une compagnie qui fait rayonner la Ville de Pully et la création chorégraphique bien au-delà des frontières, se réjouit Nicole Minder, cheffe du Service des affaires culturelles du Canton de Vaud (DFJC). En ce sens, cette convention leur permet de développer ce rayonnement tout en leur apportant un soutien à la création dans le cadre de leur résidence au Théâtre de l'Octogone à Pully. Nous tenions aussi à saluer l'implication forte de la Ville de Pully à la culture».

Les aides annuelles de cette convention se montent à 160'000 frs pour la Commune de Pully, 150'000 frs pour le canton et 30'000 frs pour la Ville de Lausanne.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio