Télécharger
l’édition n°933
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

« L'œuvre parfaite est inatteignable »

Monthey Le premier Prix Culturel de la ville sera remis au dessinateur, peintre et graphiste Ludovic Chappex le 26 janvier. Découverte d'un artiste complet, qui crée comme il respire.

«Le Vieux Manoir – La Chambre», huile sur papier (2018)

Texte et photos: Valérie Passello

C'est une grande première. Monthey a décidé de décerner chaque année un Prix Culturel d'une valeur de 5'000 frs pour honorer et encourager un artiste professionnel originaire de la ville ou établi à Monthey. Ce samedi 26 janvier dans le cadre de la Folle Journée du Crochetan, l'illustrateur, peintre et graphiste Ludovic Chappex, en sera le premier récipiendaire. La Commission culturelle a été séduite par «la très belle qualité graphique de son œuvre, ainsi que la forte identité de son univers».

«Quand j'ai appris la nouvelle, j'étais partagé, réagit l'intéressé. Ça me fait évidemment très plaisir, mais c'est aussi une somme d'argent importante et ce n'est pas dans ma nature de savoir recevoir!» Si un tel prix peut effectivement générer une légère pression chez le lauréat, il se réjouit toutefois de la visibilité que cela pourra lui amener. «J'espère pouvoir monter une exposition pour la fin de l'année, mais je n'ai pas encore eu l'audace de contacter des galeries», indique modestement Ludovic Chappex. Il juge que le regard du public sur ses œuvres est «essentiel», lui permettant de prendre de la distance sur son travail.

Une recherche constante

Le jeune Montheysan, à son compte depuis trois ans, se qualifie comme son propre mécène: «Le graphisme me permet de m'offrir du temps pour mon art», affirme-t-il. Inspiré par la nature, perfectionniste, Ludovic Chappex aime aller au fond des choses, produire des projets aboutis. «Je cherche toujours à faire mieux, je vais voir beaucoup d'expositions, je m'inspire des grands peintres et je conserve énormément d'images qui peuvent, à un moment, servir de base à un travail, par associations d'idées».

Obsédante, la création est toujours quelque part dans son esprit, jusqu'à l'éclosion. «Je suis heureux qu'un art comme le dessin soit valorisé par ce prix», se réjouit-il. Mais si, jusque-là, l'artiste s'exprime par le dessin, la peinture ou l'illustration, il reconnaît être «titillé» par la sculpture, art ultime selon lui. «L'œuvre parfaite est inatteignable, reprend Ludovic Chappex, et c'est tant mieux, ce serait trop simple d'y arriver. En plus, elle change au fil du temps et de ce que l'on a exploré en créant, qui ouvre toujours d'autres pistes.»

Date:24.01.2019
Parution: 933

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio