Télécharger
l’édition n°934
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Elle se wifi de tout!

Vevey Maman quadra hypocondriaque, ado-geek, pouf 2.0 accro aux selfies et bien d'autres personnages permettent à l'humoriste montreusienne Karine C d'observer et d'interroger notre quotidien hyper-connecté, dans son nouveau one-woman-show. Bientôt à La Grenette, puis en tournée.

Karine C, une artiste  à l'humour subtil  et mordant...  et aux multiples facettes. DR

Priska Hess

«C'est quand même un peu flippant la période dans laquelle on vit, avec les nouvelles technologies, l'accès à tout et à tout le monde, l'intelligence artificielle... Cela me questionne beaucoup», confie Karine C. Des questionnements que l'humoriste, montreusienne d'adoption (voir encadré), a décidé de partager avec le public dans son nouveau one-woman-show «Karine C # se wifi de tout». Après deux premiers spectacles à grand succès - «Pourquoi les filles ne s'épilent jamais le premier soir» et «Il n'y a pas de femme au foyer sans feu» - inspirés par son vécu, pourquoi pas un troisième volet? «J'avais envie de surprendre, de faire autre chose, de parler aux gens de notre société. Bien sûr sans intention moralisatrice – je ne suis pas une réac'».

Aussi pour les écoles

Rencontres, achats, voyages, diagnostics médicaux, coaching... Karine C passe en revue ce que nous faisons tous un peu, beaucoup ou systématiquement en ligne. Observant et interrogeant nos modes de vie à travers une galerie de personnages drolatiques, pour certains déjà présents dans ses autres spectacles. Comme Lila la Niçoise un peu cruche, vendeuse en lingerie devenue copine, la «pouf 2.0» qui vit sa vie en mode selfie, la maman un peu hypocondriaque, l'ado né avec un portable dans la main et les plus ou moins largués des anciennes générations. «Mon but est avant tout de faire rire, mais il y a clairement du didactique dans ce spectacle. Je me suis beaucoup documentée et j'ai fait valider des passages par mes fils, tous deux pré-ados et geeks. Pour “ramener sa fraise“, il faut être dans le juste et que les gens reconnaissent la société dans laquelle ils vivent. Mon envie est aussi que ce spectacle crée des ponts entre les générations». L'humoriste compte d'ailleurs l'adapter pour le proposer aux écoles de la région. Mais pour l'instant, elle le peaufine encore en collaboration avec Karim Slama. Avant la première le 6 février au théâtre de poche de la Grenette à Vevey, puis une tournée qui passera par Neuchâtel, Vouvry, Villeneuve, Pully et Morges.

Du 6 au 10 et du 13 au 17 février au théâtre de poche La Grenette à Vevey. www.theatregrenette.ch

Date:31.01.2019
Parution: 934

Du marketing à la peinture

Née à Nice, Karine C a grandi entre le Sud de la France et la Suisse, et s'est établie à Montreux en 1991. Ancienne spécialiste en marketing, elle s'est lancée dans sa nouvelle vie d'humoriste en 2012 avec son premier spectacle, «Pourquoi les filles ne s'épilent jamais le premier soir», qui s'est joué sept ans d'affilée, plus de 300 fois pour 30'000 spectateurs. Chroniqueuse durant deux ans sur Radio Chablais et désormais dans Le Régional, elle est aussi depuis toujours passionnée par la peinture, avec plusieurs expositions à son actif. «Ces derniers mois, j'étais un peu dans ma grotte pour préparer ce nouveau spectacle, mais au printemps, j'aimerais bien relancer d'autres projets en suspens, notamment l'écriture d'une pièce et une expo», annonce-t-elle.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio