Télécharger
l’édition n°934
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

«Je communique avec les animaux»

Villeneuve À 34 ans, Céline Nicolet se lance dans une nouvelle activité. Elle propose différents services en lien avec les animaux et sait notamment décoder ce qu'ils ont à nous dire. Découverte et témoignages de personnes ayant eu recours à elle pour mieux comprendre leur animal.

Céline Nicolet, ici avec son chien Léo, a toujours vécu entourée d'animaux.

Textes et photo: Valérie Passello

Lorsqu'elle évoque la voie qu'elle a choisi d'emprunter après des débuts dans la vente, les grands yeux clairs de Céline Nicolet s'illuminent. «En lisant le livre de Valérie Lebon, «Les animaux nous parlent», j'ai eu une révélation», sourit-elle. En 2017, elle décide donc de suivre une formation dans le domaine de la communication animale.

Mais qu'est-ce exactement? La Villeneuvoise décrit: «C'est une faculté que tout le monde peut développer, une connexion télépathique qui se fait avec l'animal. D'ailleurs, les enfants jusqu'à 5 ans ont cette sensibilité et perçoivent les messages de leur petit compagnon. Mais souvent, ce n'est pas pris au sérieux par les adultes. Ensuite, avec l'école et l'éducation, nous perdons cette capacité.»

Après s'être beaucoup entraînée avec des animaux de son entourage, cette passionnée est sur le point de créer son entreprise, «Animalenergie». Ayant grandi aux côtés d'un chien et de plusieurs chats, elle affirme: «Petite, j'ai toujours eu un lien fusionnel avec eux, ils étaient ma ressource. J'avais même dit à ma maman que je voulais me marier avec mon chien!» Ce qui lui tient le plus à cœur aujourd'hui? «C'est de transmettre ce que veut dire l'animal à son humain, de la manière la plus juste et la plus honnête possible», répond-elle.

Action à distance

Pour «entrer en communication», comme elle dit, Céline Nicolet doit se plonger dans un état méditatif. «Dès que je suis connectée à mon moi profond, je me présente à l'animal et lui demande l'autorisation de parler avec lui. S'il accepte, je lui pose des questions et je perçois des sensations ou des émotions en retour. À moi ensuite de les retranscrire en mots.»

Particularité: elle affirme ne pas avoir besoin de rencontrer l'animal. Une photo lui suffit pour établir le dialogue. Les demandes les plus fréquentes de la part des propriétaires tournent autour du bien-être de leurs animaux ou visent à résoudre un problème, comme une agressivité ou un soudain changement de comportement.

Une connexion télépathique, un dialogue avec Médor ou Félix... voilà de quoi faire bondir les cartésiens! Ce que conçoit tout à fait Céline Nicolet: «Je pense en effet que cela peut en effrayer certains, on est dans le domaine de la spiritualité. Mais des sceptiques ont fait le test et quand on leur amène des éléments concrets, ils commencent à y croire.»

« Des résultats épatants »

Camille Flückiger a justement fait appel à ses services et confirme: «Nous avions un chat qui a commencé à s'éloigner de nous quand nous avons accueilli un chiot à la maison. Il devenait agressif et n'acceptait pas le nouveau venu.» Ayant entendu parler de Céline Nicolet, elle tente le coup, bien qu'elle se demande tout de même si la démarche va fonctionner. «J'ai été surprise, car nous avons vu un réel changement très rapidement. Maintenant, notre chat et notre chiot s'adorent et sont inséparables. Ces résultats épatants m'ont décidée à m'adresser à nouveau à Céline par la suite, pour un autre problème.»

Madeleine Aubonney ne tarit pas d'éloges non plus. Tombée gravement malade, elle fait la connaissance de Céline Nicolet, venue pour promener sa chienne Chouchou, n'étant momentanément plus en mesure de le faire. «Le contact a été magnifique, aussi bien avec moi qu'avec ma chienne», témoigne-t-elle. Chouchou ayant été sauvée de la rue au Maroc, son passé est obscur. La chienne est très craintive. «Je me suis dit que si Céline pouvait vraiment entrer en contact, reprend Madeleine Aubonney, il fallait que je pose des questions à Chouchou, pour mieux la comprendre au quotidien.» Là encore la cliente est ravie: «Ce que j'ai appris rejoint totalement ce que m'avait dit une comportementaliste! Pour moi, le résultat est probant et va me permettre d'avancer dans ma relation avec ma chienne.»

Si la communication animale est l'une des cordes à l'arc de Céline Nicolet, ce n'est pas la seule. L'habitante de Villeneuve propose également des services de «pet-sitting» (voir encadré), des balades de chiens personnalisées et des soins énergétiques. «Bientôt, j'aurai un véhicule adapté, qui me permettra de transporter des animaux pour les amener chez le vétérinaire ou au toilettage, par exemple», ajoute l'intéressée. À terme, elle espère pouvoir vivre de cette passion.

Davantage d'informations: www.animalenergie.com

Date:31.01.2019
Parution: 934

Plusieurs « pet-sitters » dans le Chablais

Lorsque l'on doit s'absenter pour quelques jours, il faut trouver quelqu'un pour s'occuper de nos petits compagnons. Pas toujours facile de compter sur des voisins dévoués pour remplir ce rôle, c'est pourquoi le «pet-sitting» (garde d'animaux au domicile de leurs propriétaires) peut représenter une bonne alternative. Et Céline Nicolet n'est pas la seule à proposer ce genre de service dans la région. Même si le secteur est encore peu occupé, il tend à se développer.

Établie dans la commune de Port-Valais, Sylvie Croset s'est, elle aussi, lancée dans cette activité. «J'ai commencé durant une période de chômage, mais depuis, j'ai retrouvé une activité professionnelle à plein temps», raconte-t-elle. Néanmoins, Sylvie Croset met volontiers son temps libre à disposition pour effectuer des gardes. Elle se déplace à domicile pour prendre soin des chats et propose également, dans la mesure de ses disponibilités, d'aller promener des chiens. Elle est active de St-Gingolph à Monthey et d'Aigle à Villeneuve. Infos: www.sccatsitting-services.ch

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio