Télécharger
l’édition n°935
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

L'art dans l'espace public, à quoi ça sert?

Culture Le Canton lance une plateforme internet qui recense plus d'une centaine d'œuvres disséminées sur le territoire. Géolocalisation et infos en trois clics incitent à la découverte, virtuelle ou réelle, de ce qui met de la vie dans la ville.

L'art dans l'espace public, à quoi ça sert ?

Magaly Mavilia

Depuis des années, l'État de Vaud intègre l'art dans ses constructions et ses rénovations architecturales. Ainsi, depuis 1979, une centaine d'œuvres imprègnent le tissu urbain. Mais où sont-elles? Et que nous disent-elles? Fruit d'un travail de recherche et de documentation réalisé par la Direction générale des immeubles et du patrimoine (SIPaL), le projet interactif Destination Art et Architecture recense, informe et invite à aller voir. En cliquant sur l'onglet Art public du site www.artlog.net, une carte interactive permet de géolocaliser des œuvres par lieux ou par artistes.

Une œuvre d'art dans mon quartier?

Le passant traverse bien souvent ce langage urbain sans s'arrêter à la ponctuation qu'il propose. La corrélation de certaines interventions avec le lieu est parfois si pertinente qu'elles passent inaperçues. D'autres agressent et d'autres sont si chargées de concepts qu'elles obstruent les pores. En y regardant de plus près, il suffit peut-être d'une toute petite clé pour entrer dans ces univers. La plateforme artlog.net ne prétend pas ouvrir tous les sésames mais invite en quelques clics sur une tablette ou un portable, à la rencontre d'un artiste et de son travail sur des sites et des bâtiments appartenant à l'Etat de Vaud.

Amener un autre regard sur le lieu

Pour l'artiste lausannois Robert Ireland, dont le projet pour l'Unithèque à Lausanne a été sélectionné (voir encadré), «la fonction d'une intervention a fortiori dans l'espace public, n'est pas de dire simplement c'est une œuvre d'art, mais amène à un autre regard sur le lieu et donc à la vie sous son aspect critique».

Qui ne déplore ou ne pleure devant la fadeur d'une architecture contemporaine et d'un espace public de plus en plus uniforme et inexpressif? «Les architectes n'ont pas envie de se mettre en concurrence avec de l'art. Ils ont pris beaucoup de pouvoir et les artistes ont perdu du terrain», constate le sculpteur et peintre chablaisien Olivier Estoppey. Parmi les œuvres présentées sur le site artlog.net, «Code» est une réflexion commune entre un architecte et un artiste qui appréhendent non pas des éléments séparés (art et/ou architecture) mais tout l'espace d'un bâtiment, intérieur comme extérieur. Ce travail a été réalisé en 1979 au Gymnase de la Cité par Olivier Estoppey et l'architecte Christian Leibbrandt. Il est l'un des exemples de la plus-value de telles démarches pour donner de la vie au milieu bâti.

Rapports du jury et présentation des projets sur sur www.vd.ch/architecture

Répertoire des œuvres à découvrir dans le canton www.artlog.net onglet Art public

Date:07.02.2019
Parution: 935

L'art sur les futurs chantiers

Le 10 janvier, à l'ECAL (Ecole cantonale d'art de Lausanne) l'Etat a dévoilé sa sélection des projets d'intervention artistique dans le cadre d'importants chantiers en cours ou futurs. Les lauréats sont le chorégraphe genevois Gilles Jobin pour la restauration de l'Aula des Cèdres à Lausanne, le créateur lausannois Robert Ireland pour l'extension de l'Unithèque à Dorigny, et l'artiste zurichois Fabian Marti avec Truwant + Rodet pour la construction du Campus Santé à Chavannes-près-Renens.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio