Télécharger
l’édition n°936
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Adieu aux mythiques sièges de l'Odéon

Villeneuve La commune déboursera près d'un million pour rénover le bâtiment de la Grand-Rue 43, où se trouve le Théâtre de l'Odéon. A la clé : un nouvel espace modulable, entre salle de spectacle et café-théâtre.

Patrick Francey envisage de mettre en vente les fameux fauteuils verts du théâtre.

Textes et photo: Valérie Passello

D'abord cinéma puis club de boxe, le Théâtre de l'Odéon a été remis en activité en 1994 par une équipe de passionnés. Depuis là, près de 70'000 spectateurs se sont assis dans ses mythiques fauteuils verts, pour assister à une quinzaine de spectacles annuels. S'ils ont contribué au charme désuet du lieu, ces sièges ont désormais fait leur temps.

Directeur de l'Odéon, Patrick Francey décrit: «La scène restera inchangée, mais trois podiums seront installés dans la salle, permettant soit de proposer une centaine de places assises comme aujourd'hui, soit d'installer des tables et des chaises pliantes, pour une version café-théâtre.» La ligne de programmation restera la même, mais cette modularité permettra d'accueillir d'autres types de prestations, comme des concerts acoustiques, par exemple.

Davantage de convivialité

En plus du mobilier, plafond, arrière-scène et murs de la salle seront rafraîchis. Ces transformations interviendront entre mai et octobre, dans le cadre de la réfection totale du bâtiment. L'édifice abrite aussi des logements et appartient à la commune de Villeneuve. Un investissement de 904'000 frs est prévu pour l'ensemble des travaux (voir encadré).

À la fin de la saison théâtrale, les anciens sièges devraient être mis en vente, selon une formule encore à trouver. Quant au nouveau mobilier, testé consciencieusement pendant plusieurs semaines dans la salle de conférence de l'administration communale, il pourra être sponsorisé.

Le directeur du théâtre se réjouit de la nouvelle formule: «Aujourd'hui, les gens se dispersent après les spectacles, car la buvette est pleine à craquer à partir de quinze personnes. À l'avenir, nous pourrons faire de la place pour que le public reste et rencontre les artistes.»

Date:14.02.2019
Parution: 936

Pas de panneaux solaires sur le toit du théâtre

Le 7 février, le crédit pour la rénovation du bâtiment de la Grand-Rue 43 a largement été accepté par le législatif. Mais la possibilité de profiter de la réfection de la toiture pour y poser des panneaux photovoltaïques a été soulevée. Le Vert Léonard Studer regrette: «Je suis déçu que la Municipalité renonce à prendre une mesure correspondant à la stratégie énergétique 2050.» Mais la syndique Corinne Ingold rétorque: «Plusieurs propriétaires privés de la Grand-Rue ont souhaité installer des panneaux solaires par le passé et la police des constructions a toujours refusé. C'est pourquoi nous avons écarté cette option, par respect pour la pratique appliquée jusqu'ici et par souci d'égalité de traitement.» La surface aurait permis de produire de l'électricité pour un à quatre ménages, selon Léonard Studer. L'exécutif se dit toutefois favorable à équiper des toitures plus importantes dans le futur, par exemple dans la zone industrielle.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio