Télécharger
l’édition n°937
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

«La Suisse, c'est beau tout le temps»

Bourg-en-Lavaux Co-auteur et présentateur de l'émission culte de France 5 «Des trains pas comme les autres», et présentateur de l'émission «Faut pas rêver», Philippe Gougler revient pour la deuxième fois en Suisse. Le Régional l'a rencontré avec son équipe sur le tournage d'une séquence à La Tour de Gourze.

Philippe Gougler et son équipe de tournage, en reportage avec Loris Hofmann, qui enseigne le yoga du froid.

Textes et photo: Magaly Mavilia

«Il fait un froid de canard et je suis en train de suivre 11 personnes presque nues qui marchent dans la neige... Tout va bien, on est en Suisse.» Pince-sans-rire, Philippe Gougler ne s'étonne-t-il plus de rien? Ce n'est pas tout à fait le cas. Après avoir parcouru plus de 55 pays, tout étonne encore le célèbre journaliste de l'émission «Des trains pas comme les autres». Mais pourquoi, après avoir vu les 777 merveilles du monde, revient-il pour la deuxième fois en Suisse?

«La Suisse est une île dans l'Europe»

«La Suisse est l'un des pays les plus...» Philippe Gougler reste sans voix devant la vue sublime depuis la Tour de Gourze. «C'est unique sur cette planète. La Suisse est une île dans l'Europe et je me demande depuis des années comment c'est possible que cela fonctionne si bien». Ce que l'on apprend aussi dans son superbe ouvrage qui vient de paraître (voir encadré), c'est qu'il coule dans ses veines une proportion non négligeable de sang suisse.

Des Grisons au lac Léman

Lors de sa première émission en Suisse, Philippe Gougler a été «soufflé» par les paysages grandioses qui défilent à travers les baies vitrées du GoldenPass et du Glacier Express. Il a aussi rencontré un photographe de vaches et la confrérie des «Barbus de Gruyère». Dans l'ombre de ses fascinantes rencontres, Claire-Lise Rimaz assure la recherche éditoriale. «Ce que Philippe Gougler recherche, ce sont avant tout des rencontres humaines, souligne-t-elle. Des gens qui ont des histoires de vie incroyables mais qui peuvent aussi nous apprendre des choses étonnantes». Les sujets de ce documentaire? «Le Maître glacier de St-Moritz qui, chaque année, construit la piste de bob naturelle la plus ancienne», confie Claire-Lise Rimaz qui n'en dira pas plus sur le contenu de cette prochaine émission, suspense oblige.

«Ça réchauffe votre vie»

Mais revenons à La Tour de Gourze où deux heures de tournage seront nécessaires pour 7 minutes de reportage à l'antenne. Sous un soleil éclatant, il fait 1 degré à l'orée de la forêt enneigée. Sur les hauteurs de Grandvaux, c'est encore l'hiver. A la suite du professeur de Toumo, pratique tibétaine aussi connue sous le nom du yoga du froid, Loris Hofmann, basé à Epesses, onze courageux enlèvent leurs vêtements. En file indienne, les yogis marchent en silence d'un pas tranquille, tandis que le réalisateur William Japhet et le preneur de son Olivier Gil galopent comme des chamois entre les arbres pour capter le meilleur angle de vue. Le temps d'une pose, les filles courent après les garçons, «Ya d'la joie» entre les flocons. «Mais vous ne grelottez pas? S'étonne Philippe Gougler. Ah! Je crois déceler une chair de poule. Mais pourquoi faites-vous cela?» «On se sent plus fort. Et ce n'est pas éphémère, c'est quelque chose que l'on a touché de tout notre corps et on peut le prendre dans son quotidien» explique la Lausannoise Cécile Doi qui pratique pour la première fois à l'invitation de son amie Céline Droz, de Rivaz.

De retour au point de départ, Manuel Fassin, de Riez, a fait chauffer son sauna nomade, installé dans une petite caravane. Les cœurs déjà chauds sont en ébullition. Et l'équipe se remet de ce footing pas comme les autres.

Le lien peut s'installer partout

«Ce que nous apprend Loris, c'est qu'une fois que l'on a dépassé ses peurs, on pourra le refaire. La peur du froid, de voyager seul. En voyage, les gens que l'on rencontre sont aussi curieux de vous que vous l'êtes d'eux. Avec un sourire, le lien peut s'installer partout», réagit Philippe Gougler, qui arpente une douzaine de pays chaque année. Et que faites-vous pendant les vacances? «Je prends le temps d'apprécier mon quartier, les choses banales de la vie qui deviennent exceptionnelles».

Date:21.02.2019
Parution: 937

« Comme un aquarium géant »

937_Cover_Des_Trains_pas_Comme-Les_Autres.jpg

Dans son ouvrage «Des trains pas comme les autres», le co-auteur et présentateur de ce documentaire culte dévoile pour la première fois ses pépites, dont la Suisse, choisie avec 12 autres destinations. Depuis le Glacier Express, il écrit: «C'est comme se déplacer dans un aquarium géant avec des paysages fantastiques tout autour. C'est beau tout le temps, partout... On peut rarement dire cela d'un voyage en train».

Philippe Gougler, «Des trains pas comme les autres. Mes plus beaux voyages». Editions Albin Michel