Télécharger
l’édition n°937
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Se mettre dans la peau de Courbet

La Tour-de-Peilz À l'occasion du 200e anniversaire du peintre, les autorités rêvent de lui rendre hommage en créant un parcours culturel interactif à son image. Entre réalité augmentée, silhouettes, sculptures et cadres numériques, les idées sont multiples. Mais le projet est considéré comme trop évasif par le législatif, qui reporte son vote sur l'enveloppe de 100'000 frs, invitant l'exécutif à affiner le dossier.

Un parcours culturel interactif emmènera les visiteurs sur les lieux où Gustave Courbet a vécu et œuvré. DR

Xavier Crépon

Rentrer dans le regard d'un immense artiste. Voici ce que veut proposer Michel Etter aux futurs visiteurs. Mandaté par l'exécutif boéland pour chapeauter ce projet, le directeur de l'agence d'ingénierie culturelle Thematis SA souhaite leur faire vivre et découvrir le peintre Gustave Courbet à travers le son et l'image. Le concept? Un parcours culturel interactif qui les emmènera sur les lieux où Gustave Courbet a vécu et œuvré. Alors que la forme et le contenu doivent encore être déterminés, plusieurs idées sont évoquées.

Un chèque en blanc

«Surtout pas de panneaux d'un mètre sur deux!». Le Conseil communal, qui semblait plutôt favorable au projet lors de sa séance du 6 janvier, a eu des sueurs froides face au préavis de la Municipalité. En cause: l'idée de panneaux en alu montés sur des piètements en acier. Mais surtout, un document ne présentant aucune garantie sur le rendu final et demandant uniquement de valider une enveloppe de 100'000 frs. Mécontents, plusieurs élus expriment leur malaise. «Si nous votons ce préavis dans l'état actuel, nous allons arriver avec un projet dont personne ne veut, s'inquiète le PLR Guy Chervet. Nous ne voulons pas payer pour voir, mais plutôt voir pour payer». D'autres élus partagent cet avis, refusant d'accorder «un chèque en blanc». Face aux critiques, la municipale des affaires culturelles Taraneh Aminian se veut rassurante. «Il n'y aura pas de tels panneaux. Depuis la rédaction du préavis, Monsieur Etter nous a présenté d'autres modèles plus attractifs et la commission ad hoc les a validés.»

Un cadre immersif

Entre silhouettes et sculptures représentant le peintre et cadres numériques, Thematis SA envisage des pistes interactives et ludiques qui visent à égayer la ville. Taraneh Aminian considère ces propositions «plus attractives que des panneaux traditionnels ennuyeux et poussiéreux.» Présent dans la salle, Michel Etter quant à lui verrait bien des dispositifs qui s'activent à l'aide d'un smartphone. «En ouvrant une application, les visiteurs verraient les peintures s'afficher dans les cadres vides. La réalité augmentée leur permettrait ainsi de se placer dans la peau de Gustave Courbet, découvrant les merveilles de la région comme les Dents du Midi ou le Grammont.» Toutefois, comme rien n'a encore été décidé, les élus refusent de se prononcer. Et décident de reporter le vote à une prochaine séance, donnant ainsi les moyens à l'agence d'ingénierie culturelle de proposer un projet plus concret.

Le parcours honorifique pour le bicentenaire de Courbet étant prévu pour septembre 2019, les délais sont limités. C'est désormais à la Municipalité d'effectuer les démarches nécessaires pour présenter un nouveau préavis à temps.

Date:21.02.2019
Parution: 937

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio