Télécharger
l’édition n°937
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Géothermie: les voyants sont au vert

Lavey Aucune opposition n'a été formulée lors de la mise à l'enquête du projet de forage géothermique profond, visant à produire de l'électricité et à fournir de la chaleur pour l'établissement thermal situé à proximité. Devisée à 29 millions, l'infrastructure pourrait être opérationnelle en 2022.

Situé sur un terrain cantonal éloigné de toute habitation (à d.), le forage n'occasionnera pas de nuisancesR. Colombo

Valérie Passello

Soutenu par la Confédération car s'inscrivant dans la stratégie énergétique 2050, le projet de géothermie profonde de Lavey (voir encadré), devisé à 29 mios au total, va pouvoir aller de l'avant. La mise à l'enquête publique s'est terminée le 4 février, sans qu'aucune opposition n'ait été déposée. AGEPP SA (Alpine Geothermal Power Production), regroupant les partenaires privés et publics Siren, les énergies renouvelables de Lausanne, Holdigaz, EOS holding, Romande Énergie, CESLA SA ainsi que les communes de Lavey-Morcles et de Saint-Maurice, obtient ainsi un permis de construire et une concession de forage pour 30 ans, sur un terrain cantonal.

Directeur de la société, Jean-François Pilet réagit: «Un dossier très complet a été réalisé, conformément aux demandes du canton, ce qui a certainement conduit à réduire le risque d'opposition». Les premières recherches d'un site adapté ont eu lieu en 2005 déjà. «Nous avons obtenu un permis d'exploration en 2010, reprend le directeur. Mais il nous laissait seulement la possibilité de forer, de regarder si les conditions étaient réunies, puis de reboucher, ce qui aurait été trop coûteux. En 2015, nous avons donc relancé le projet, dans le but d'exploiter, cette fois.»

Sous-sol sous la loupe

Parmi les inquiétudes liées à un forage en profondeur, le risque de séisme a parfois été évoqué. Sous le contrôle du Service Sismologique Suisse, un suivi a été mis en place, ajoute Jean-François Pilet: «C'était l'une des exigences du canton. Nous avons posé un réseau d'appareils enregistrant la sismicité naturelle du terrain, afin de nous assurer que ce ne soit pas le forage qui la provoque. Mais comme il n'y aura pas de fracturation (réd: injection d'eau à très haute pression pour fracturer la roche), ce risque est inexistant. Toutefois, c'est une mesure de précaution.» Le contrôle se poursuivra pendant le chantier et les premières années d'exploitation, afin de réagir immédiatement en cas d'activité sismique anormale.

Pour le syndic de Lavey Yvan Ponnaz, la population est d'ailleurs sereine: «L'AGEPP a organisé une séance d'information publique en novembre dernier, où la question de la sismicité a été abordée de manière proactive par les porteurs du projet. Il n'y a pas eu de question, les gens ne se sont pas montrés inquiets. De plus, le terrain étant excentré, aucune nuisance n'est à craindre.»

Belle carte de visite

Les premiers travaux devraient démarrer cet automne. Il s'agira de construire une plateforme de béton d'environ trente mètres sur vingt, avant d'installer l'appareillage permettant d'exécuter le forage proprement dit. Le début de l'exploitation est espéré en 2022. La production d'énergie propre réjouit Yvan Ponnaz: «La commune n'en retirera rien de direct. L'électricité produite sera injectée dans le réseau et les Bains de Lavey bénéficieront d'une eau plus chaude et d'une capacité plus importante. Pour nous, c'est surtout une belle carte de visite que d'avoir cette ressource sur notre territoire.»

En tant qu'actionnaire, Lavey-Morcles peut espérer encaisser, à terme, quelques dividendes. «Pour ce qui est des retombées fiscales, l'entrée en vigueur de la RIE III fait que nous n'en attendons pas des tonnes», précise encore le syndic. À noter que si un chauffage à distance avait été évoqué, la question n'est plus d'actualité, mais l'idée pourrait refaire surface ultérieurement.

Date:21.02.2019
Parution: 937

Comment ça marche ?

La future installation (image: AGEPP) vise à exploiter par pompage l'eau géothermale contenue naturellement dans le réservoir aquifère, localisé dans des roches fissurées cristallines. Un forage unique à 2'300 m de profondeur sera réalisé à proximité du puits existant, d'abord à la verticale, puis dévié afin de recouper un nombre plus élevé de fractures. Si la température et le débit ne sont pas suffisants à cette profondeur, il est prévu de forer jusqu'à 3'000 m. L'eau à 110 °C servira à produire de l'électricité pour 900 ménages et à améliorer l'apport en eaux géothermales et en énergie thermique nécessaires aux Bains de Lavey. Après la valorisation thermique, le rejet des eaux s'effectuera dans la galerie d'amenée des Services industriels Lausannois, qui alimente en eau l'usine hydroélectrique de Lavey.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio