Télécharger
l’édition n°938
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Centre de Congrès: «Le second projet ressemblera au premier»

Montreux Vainqueurs et perdants du scrutin sur rénovation du 2m2c réfléchissent à un nouveau projet malgré des recours qui pourraient faire invalider le vote. Après avoir milité pour le oui, Cédric Blanc, président de l'association «Réinventons», souhaite que la population soit incluse dans le processus de création de la prochaine proposition municipale. Il estime en outre que celle-ci sera similaire à celle déjà soumise au vote.

L« Si la population doit revoter, nous soutiendrons le projet initial »

Entretien: Amit Juillard

Après le non de la population le 10 février, l'incertitude règne sur l'avenir du Centre de Congrès (2m2c) de Montreux, considéré comme le «vaisseau amiral» de son économie basée sur le tourisme. Alors que les 96 recours déposés après le scrutin pourraient provoquer l'annulation du vote, la Municipalité planche déjà sur une nouvelle proposition (lire encadrés). Chef de file du camp du oui, Cédric Blanc, président de l'association «Réinventons le Centre des Congrès et de la Culture de Montreux» (200 membres), doute qu'elle puisse être moins chère que l'initiale. Pour mémoire, la votation portait sur l'investissement communal de 27 millions pour une rénovation devisée à 87 millions. Couplée à la mise aux normes sécuritaires et énergétiques du bâtiment, une phase «développement» visait à rendre le 2m2c plus compétitif.

Vous avez perdu. Comment vous projetez-vous dans l'avenir ?

Il y a aujourd'hui deux scenarii possibles. Si les recours sont admis et que la population doit revoter, nous soutiendrons le projet initial parce que c'est le plus réaliste et le plus avantageux compte tenu du coût et des prestations. S'il doit y avoir un deuxième projet, nous encouragerons à la création d'un projet qui s'inscrit dans une démarche participative pour avoir toutes les chances d'arriver à un consensus entre les parties. Les citoyens devront pouvoir s'exprimer publiquement en dehors des prises de position politiques.

A quoi devrait ressembler le nouveau projet?

Il s'approcherait vivement du premier concept. Le Centre de Congrès doit être mis aux normes, mais aussi modernisé pour être compétitif. On ne peut pas se passer de certains aspects du développement, comme la modularité des espaces et le «catering», qui permettrait d'accueillir plusieurs événements en même temps. Sans cela, le 2m2c va perdre des clients. Nous voulons également que les Montreusiens et les sociétés locales puissent le faire vivre 365 jours par année. Il faut trouver un bon mix entre les attentes de la population et celles des milieux économiques. Mais nous ne voulons pas d'un projet au rabais parce qu'il coûterait très cher pour un bâtiment juste rafraîchi alors qu'il n'est clairement plus compétitif.

Pourquoi une proposition moins ambitieuse ne serait-elle pas moins chère?

Certains aspects de la mise aux normes étaient intégrés aux deux autres axes de rénovation, la mise à niveau couverte par les milieux hôteliers, au travers d'une augmentation de la taxe de séjour, et le développement de prestations à valeur ajoutée couverte par l'aide du Canton et des milieux privés. Or, le coût de cette seule mise aux normes est estimé à 40 ou 45 millions au lieu des 27 du projet initial. Sans la phase de développement prévue (réd: devisée à 24 millions), les travaux coûteraient quand même plus de 65 millions pour un bâtiment qui n'aurait aucune valeur ajoutée par rapport à celui d'aujourd'hui. Et je ne suis pas sûr que les hôteliers soient d'accord de contribuer à un projet qui n'assurerait pas au minimum la stabilité de leur chiffre d'affaires. D'autre part, une aide du Canton pour des travaux de mise aux normes n'existe pas.

Montreux Libre souhaite un concept de parking et Les Verts veulent créer un pôle culturel dans le 2m2c avec – par exemple – le conservatoire, la bibliothèque Montreux-Veytaux et la salle de concert NED. Qu'en pensez-vous ?

Il y a déjà des projets de parking dans le pipeline, en face du 2m2c ou sur la parcelle de l'hôpital. Il faudrait plutôt faciliter et renforcer l'accès aux transports publics. Quant à l'idée de réunir ces acteurs culturels dans le Centre de Congrès, la synergie est intéressante mais pas dans ce lieu. Afin d'assurer des ressources économiques pour Montreux, le bâtiment doit pouvoir accueillir des congrès et l'espace déjà réduit par la rénovation doit être réservé dans ce but.

Date:28.02.2019
Parution: 938

La Municipalité remet déjà l'ouvrage sur le métier

L'Exécutif n'attendra pas le résultat des procédures concernant les recours (lire ci-contre) pour travailler sur un nouveau projet de rénovation du 2m2c. «Nous avons l'obligation de trouver une solution provisoire avec l'ECA (réd: L'Etablissement cantonal d'assurance contre l'incendie doit décider s'il prolonge ses dérogations au-delà du 31 juillet 2020), explique Laurent Wehrli, syndic PLR. Nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre.» Pour mémoire, si l'ECA ne prolongeait pas ses dérogations, la capacité des salles de concert serait limitée à 300 places. La Municipalité a déjà tenu plusieurs séances, aussi avec les architectes, afin d'analyser les raisons du refus et d'envisager de nouvelles pistes. Des consultations larges, notamment avec les vainqueurs du vote, les partisans du projet initial et les utilisateurs, sont également prévues. aju

Les recours déposés sont-ils recevables?

Après le refus populaire de la rénovation du Centre de Congrès par 94 voix, plus de 90 recours ont été déposés, a révélé l'ATS le 14 février. «Nous avons reçu 96 recours de citoyens», confirme au Régional Roland Berdoz, préfet du district Riviera-Pays-D'Enhaut. Motif: 1'397 électeurs étrangers sur 4'439 (pour un corps électoral de 16'518 personnes) n'ont pas reçu leur enveloppe de vote avant le scrutin. Sur les 1'397, seuls 211 sont venus chercher leur matériel à la Commune et 146 ont effectivement glissé leur voix dans l'urne. Le taux de participation des étrangers ayant reçu leur enveloppe chez eux a été de 25,5% alors que celui de ceux qui ne l'ont pas reçue a été de 10,5%.

La Municipalité avait annoncé le problème le 4 février, six jours avant le scrutin. La loi cantonale sur l'exercice des droits politiques stipule qu'un «recours doit être déposé dans les trois jours dès la découverte du motif de plainte, mais au plus tard dans les trois jours qui suivent la publication du résultat ou la notification de l'acte mis en cause.» Ces recours sont-ils dès lors recevables? «Il s'agit de savoir si le motif de plainte est né à la connaissance du résultat ou pas, explique le préfet. Le résultat serré peut être un motif valable.» Roland Berdoz rendra son rapport au Conseil d'Etat «dans les deux à trois semaines». La décision finale incombe au gouvernement cantonal, mais peut être contestée devant la Cour constitutionnelle, puis au Tribunal fédéral. L'Association «Réinventons», qui soutenait le projet, assure ne pas avoir agi pour que des recours soient déposés. aju

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio