Télécharger
l’édition n°938
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Référendum en vue pour le quartier de 400 habitants

Saint-Légier Le quartier En Porteau a passé une première étape. Le législatif vient d'accepter son plan partiel d'affectation qui prévoit 400 à 430 nouveaux habitants dans les prochaines années. Loin de faire l'unanimité, le projet du bas du village est considéré comme une réelle opportunité par la Municipalité, alors que ses opposants souhaiteraient plutôt ralentir la cadence des constructions. Un référendum est annoncé.

Avec près de 23'000 m2 de surface de plancher et 400 à 430 habitants, le nouveau projet d'En Porteau (à g.) est de moindre envergure que sa première mouture prévue par le PGA (à dr.) selon le municipal Dominique Epp. X. Crépon

Xavier Crépon

Il aura fallu deux longues soirées au Conseil communal saint-légerin, les 18 et 19 février, pour se prononcer sur la question. Faut-il valider ou non le plan partiel d'affectation (PPA) En Porteau ainsi que les réponses aux oppositions proposées par la Municipalité. Avant de se prononcer sur les conclusions, les élus ont dû s'adonner à une véritable joute sportive. Tels des Hercules des temps modernes, ils ont fait face aux 42 réponses à valider ou infirmer, sans compter les nombreux amendements et sous-amendements proposés. Un vrai dédale avec comme porte de sortie un vote à bulletin secret sur ce PPA qui devait remplacer le Plan Général d'Affectation (PGA) de 1983 encore en vigueur pour le quartier concerné. À trois voix près, l'issue a été favorable (26 pour, 23 contre, 1 abstention).

Faire deux fois campagne

Les Verts ont alors demandé le référendum spontané. Refusé par le Conseil (25 contre, 24 pour, 1 abstention), il aurait permis de gagner du temps, en évitant de devoir passer par la case récolte de signatures. «Nous aurions eu tort de nous en priver, car les groupes politiques étaient partagés, admet le Vert Roland Rapin. Maintenant, il faut voir le positif. Cela permettra aux opposants de faire deux fois campagne. Dans un premier temps, lors de la récolte de signatures pour le référendum ordinaire, puis s'il est validé, une seconde fois avant la votation populaire.»

Un projet de trop?...

Avec plus de 87 oppositions lors de la mise à l'enquête, dont encore une vingtaine maintenues, les critiques à l'égard d'En Porteau sont nombreuses. À commencer par le rythme effréné des constructions dans le village. «Nous sommes en train de construire à tout va sans nous demander si nous en avons vraiment besoin, poursuit Roland Rapin. Ce projet est un projet de trop, aussi bien au niveau des logements proposés que de l'urbanisme.» Même son de cloche pour le PLR Eric Rochat. «La Municipalité nous parle d'opportunité à saisir, mais il y a actuellement une recrudescence d'appartements libres à Saint-Légier. Il y a déjà ce nouveau quartier de Granchamp qui fait tache en zone village – 11 immeubles avec 150 logements pour 300 habitants – alors a-t-on un réel besoin de continuer de construire dans l'immédiat? Pas pour l'instant.» L'élu PLR déplore également la perte de terrains fertiles pour l'agriculture en cas d'acceptation d'un plan de quartier. «Le canton a besoin actuellement de réserves de terres arables. Alors pourquoi s'empresser de bétonner En Porteau? Une fois que les immeubles sont construits, ils sont là pour 200 ans.»

...ou une opportunité?

La Municipalité partage un tout autre avis et se défend de vouloir densifier à tout prix. «Ce plan d'affectation est nettement meilleur que celui du PGA qui prévoit 550 habitants. Cette nouvelle mouture permet de réduire cette densité à environ 400 personnes tout en restant en harmonie avec le paysage», assure Dominique Epp, municipal en charge de l'aménagement du territoire. Réduction de la zone constructible de 6'000 m2, voitures parquées en sous-sol, conservation d'espaces verts ou encore création de places détente, «tout a été pensé pour garantir la qualité de vie des futurs habitants», garantit l'édile. Dominique Epp estime également qu'un tel projet est nécessaire en vue du futur quartier industriel et artisanal de La Veyre: «Plusieurs centaines de places de travail seront créées et la commune a tout intérêt à offrir des logements à En Porteau. Situé à proximité, il pourrait permettre de réduire le trafic individuel des pendulaires».

Que nenni, selon le PLR Eric Rochat. «On souligne cette complémentarité, mais soyons honnêtes, les deux tiers des travailleurs ne s'installeront pas sur place vu le prix de l'immobilier.» Malgré les reproches, la Municipalité reste persuadée que ce projet d'En Porteau est une opportunité à ne pas manquer. À savoir maintenant si les Tyalos partageront cet avis, puisqu'un référendum semble inévitable. «Avec autant d'opposants, les signatures seront là», assure le Vert Roland Rapin, mais nous n'allons toutefois pas le piloter car nous estimons qu'il est important que la démarche vienne de la population». En cas de succès, un vote populaire serait alors envisageable au plus tôt cet été, le temps que la procédure suive son cours.

Date:28.02.2019
Parution: 938

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio