Télécharger
l’édition n°938
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Sorcière, espace et Atlantide au château

Aigle Depuis le début de l'année, une salle d'évasion est aménagée dans la Maison de la Dîme et deux autres vont y être créées. Il s'agit de l'une des offres visant à attirer un public toujours plus varié.

Texte et photo: Valérie Passello

Top départ, vous avez 60 minutes pour résoudre des énigmes et sortir d'une salle dans laquelle vous êtes enfermés. Au Château d'Aigle depuis le 15 janvier, les participants à la nouvelle «escape room» doivent enquêter sur la mystérieuse sorcière Abigaëlle. Il faut, en groupe, avoir l'esprit suffisamment affûté pour découvrir les véritables intentions de la créature et parvenir à s'échapper de sa maison. Les joueurs peuvent en outre choisir le niveau de difficulté de l'aventure.

Et ça n'est pas tout. Initiateur du projet, Antoine Epicoco remarque: «Les adeptes de ce genre de jeu écument toutes les escape rooms qui existent et sont très demandeurs de nouveautés. Un scénario peut tourner environ deux ans, puis il faut en changer. Vers le 15 mars, nous proposerons deux autres salles.» La première, «Pandoria» propulsera les visiteurs à des millions d'années-lumière de l'univers médiéval de la sorcière Abigaëlle, puisqu'il s'agira de traverser l'hyper-espace pour assurer un vol commercial. La deuxième invitera les participants à rechercher l'Atlantide, excusez du peu!

Sécurité assurée

C'est à la Maison de la Dîme que les salles d'évasion sont aménagées. Le château ayant accueilli l'an dernier le nombre record de 28'000 visiteurs, le lieu est déjà complètement sécurisé, rassure le président du musée Kurt Egli: «L'aspect sécuritaire est évidemment notre premier souci. Tout a été mis en place pour qu'il n'y ait aucun risque.» Les équipes évoluent dans les salles d'évasion sous l'œil des caméras et en cas de problème, les portes s'ouvrent automatiquement. Il est même possible de les ouvrir de l'intérieur.

Cette nouvelle offre s'inscrit dans un mouvement général de dynamisation du Château d'Aigle. «Nous travaillons sur une multiplicité d'événements, afin d'attirer le public le plus large possible», note Nicolas Isoz, directeur et conservateur du monument. Entre animations «maison» et partenariats, le château propose une dizaine de manifestations, en plus de la visite traditionnelle, du Musée de la vigne, du vin et de l'étiquette, ou des expositions temporaires.

La montagne aura son salon

La vie du château a notamment été dépoussiérée à l'arrivée d'Aurélie Bertholet et Sonia Halil, deux collaboratrices en charge, respectivement, de l'accueil, des animations et des événements, ainsi que du marketing et de la promotion. Une énergie nouvelle qui amène également son lot de nouveautés au programme 2019.

Parmi celles-ci, le Salon de la montagne, prévu du 4 au 6 octobre. Il réunira près de 70 exposants, des animations, conférences et ateliers. «Bien sûr, d'autres événements existent dans la région, comme le Festival du Film Alpin des Diablerets ou le salon de la randonnée à Villars, admet Sonia Halil, mais nous voulons être partenaires et pas concurrents. D'ailleurs, nous nous invitons les uns les autres.»

Davantage d'informations sur www.chateauaigle.ch

Date:28.02.2019
Parution: 938

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio