Télécharger
l’édition n°940
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Oser l'indépendance

Lausanne L'idée de l'Ecole-club Migros Vaud pour célébrer la femme le 9 mars a été de leur dire: ayez confiance en vos ressources, déployez votre potentiel. Entourée de personnalités régionales actives dans le milieu de l'entrepreneuriat, elle a proposé un programme étoffé autour d'ateliers, de conférences et d'une table ronde. Rencontre avec des femmes qui ont fait le pas.

Lorsqu'elles se sont lancées dans l'entreprenariat, Soizic et Mélanie Romero avaient 22 et 24 ans. 13 ans plus tard et fort de 15 employées, le Royaume Melazic est présent à Lausanne, Genève et sur le Net. DR

Textes: Magaly Mavilia

Au fil de cette journée organisée dans ses locaux au Flon à Lausanne, l'Ecole-club Migros Vaud a concocté une série d'ateliers, de conférences et une table ronde afin de permettre à chacune et chacun de s'enrichir de nouvelles connaissances affûtant son esprit d'entrepreneur. Alliant la théorie à la pratique, l'idée était avant tout d'offrir des clés et des astuces concrètes. Comme pour lancer un crowdfunding, renforcer son networking, affirmer son leadership, développer sa communication digitale ou lancer sa start-up. Mais pour faire le pas et oser l'indépendance, une bonne dose de confiance en soi est nécessaire. C'est pourquoi des ateliers d'auto-défense et de relooking complétaient cette journée.

Se former, s'affirmer

Pourquoi cette journée et pourquoi ce thème? «La clientèle de l'Ecole-club Migros est en majorité féminine, à plus de 70%, souligne Nathalie Beetschen, chargée de communication. Actuellement, on observe un fort intérêt pour les formations continues proposées dans certaines Ecoles-club Migros telles que celles du secrétariat médical, d'employée administrative, d'assistante en gestion du personnel ou d'aide-comptable. Puis, en moins grand nombre, on retrouve les formations liées au leadership et au management. On dénote également la tendance marquée de l'accroissement des femmes dans la formation. En effet, un grand nombre de femmes sont des formatrices et transmettent leur savoir.»

Dans cette optique, le thème choisi pour cet événement souligne le principe: s'informer, se former, s'affirmer; à travers l'exemple de l'entrepreneuriat féminin de notre région. De nombreuses personnalités actives dans le milieu de l'entrepreneuriat romand ont participé à cette journée afin de partager leurs expériences et, qui sait, peut-être créer quelques vocations parmi les participants.

Rencontres avec des femmes extraordinaires

Soizic et Mélanie Romero, entrepreneures et créatrices du Royaume Melazic avaient respectivement 22 et 24 ans lorsqu'elles ont fait le pas de l'indépendance en créant leur propre société en 2006. 13 ans plus tard et à la tête d'une entreprise présente à Lausanne, Genève et sur le Net qui compte 15 employées, les sœurs Romero font le point sur leur parcours. De l'extérieur, le Royaume Melazic scintille comme un conte de fée. Une collection d'habits et de cadeaux pour les femmes et les enfants, des gourmandises à s'en pourlécher les babines, des ateliers gourmands et un service traiteur. Tout cela évoque un monde magique. «C'est le but, sourit Mélanie, on essaie de vendre du rêve. Ce n'est pas un long fleuve tranquille, mais on ne changerait pour rien au monde.»

«Passez-moi votre mari»

Être femme et jeune ne sont pas précisément les caractéristiques rêvées pour se faire une place dans le monde des affaires. «Il nous a fallu du temps pour nous définir comme des entrepreneures, racontent Soizic et Mélanie Romero. Nous avions tendance à minimiser la valeur de ce que ne nous faisions.» Toutes les femmes le savent bien: être femme peut être un avantage dans certaines négociations, mais il est bien souvent difficile d'être prise au sérieux. «Au début, lorsque j'appelais des fournisseurs, certains me disaient: passez-moi votre mari, en pensant que Soizic, ma sœur, était un homme». Issues d'une famille où les rôles étaient harmonieusement partagés entre les parents, les sœurs Romero ont dû surmonter cette désillusion face à un monde «assez macho». Mais, avec le temps, la réputation, le nombre d'employés et le chiffre d'affaires de l'entreprise ont gentiment faire taire ces apriori.

«Nous avons suivi notre passion»

Soizic et Mélanie Romero avaient toutes deux une expérience professionnelle avant de se lancer. «Nous nous sommes rendu compte que nous ne pouvions pas nous épanouir dans ces structures (la finance). C'est un peu ce qui nous a poussées vers l'indépendance et nous nous sommes découvertes entrepreneures en chemin. Nous avions simplement envie de faire quelque chose qui nous plaisait.» Savoir où l'on veut aller est le point de départ mais il faut tout de même avoir les reins solides pour affronter le creux des vagues qui plombent périodiquement l'aventure. Optimistes et battantes, Soizic et Mélanie ont profité de cette journée pour lancer une nouvelle collection de petits badges pour encourager les femmes. Sur fond de paillettes, on peut lire: «Girl Boss», «Mum Power» ou «Super Woman». «C'est important d'encourager les femmes, souligne Mélanie, de se rappeler à quel point on est des super femmes et, en clin d'œil avec la journée de la femme, nous avons eu l'idée de lancer cette nouvelle collection». Voilà en quelques badges, un joli résumé de l'esprit d'entrepreneures.

Date:14.03.2019
Parution: 940

«Il n'y a pas d'âge pour se lancer»

Au programme de cette journée de la femme, organisée par l’Ecole-club Migros Vaud, Anne de Tréverret, de Tréverret Attitude à Nyon (photo), a souligné l’importance du réseautage dans l’entreprenariat. Après une carrière dans une multinationale, Anne de Tréverret quitte la sécurité d’un emploi qui ne répond plus à ses attentes. A 50 ans, elle devient indépendante. Rencontre.

De plus en plus de femmes deviennent indépendantes ou créent leur propre entreprise. Quels sont, à votre avis, les déclencheurs de cette nouvelle vague?

Beaucoup de femmes ET d'hommes. Pour une femme, le grand avantage d'avoir son entreprise réside dans l'indépendance que cela peut lui apporter. Cela lui permet de gérer son quotidien avec plus de souplesse. En étant bien organisée, il lui reste du temps pour sa vie.

La cinquantaine est souvent une étape où les femmes partent en quête de sens. Se lancer dans une activité indépendante à cet âge-là n'est-ce pas un idéal difficilement accessible?

Il n'y a pas d'âge pour se lancer dans un nouveau projet ou quoi que ce soit. Mais il ne suffit pas d'avoir une idée, il faut beaucoup travailler dessus avant de se lancer.

L'entreprenariat ou l'indépendance, cela veut dire travailler seule et ce n'est pas donné à tout le monde. C'est pourquoi j'insiste sur l'importance d'un bon réseau sur lequel on peut compter. Une équipe élargie en quelque sorte auprès de laquelle on peut puiser des idées, des ressources, avoir un dialogue constructif sur un projet en cours.

Vous vous définissez comme une architecte de réseau. Comment le travaillez-vous ce fameux réseau sine qua non de tout succès?

Avec finesse et élégance (rires). Cela demande beaucoup de délicatesse. Je ne crois pas au forcing. Il y a deux volets dans le réseautage, celui d'une stratégie qui se travaille et le hasard, qui parfois fait bien les choses.

Vous dites: «Un bon réseautage n'est pas la carte de visite que vous recevez, mais la qualité de la connexion que vous créez», cela s'apprend-il?

Oui, définitivement. Il y a des personnes pour qui c'est très naturel. Mais ce n'est pas parce que l'on est bon que c'est forcément facile. La personne en face doit être réceptive et ça ne marche pas à tous les coups. S'il existe des techniques pour captiver l'attention de l'autre, il est fondamental de savoir s'adapter et de trouver du plaisir dans la rencontre. J'ai préparé mon rendez-vous, mais avant d'y aller, je dois me demander ce que j'attends de ce moment, qu'est-ce qui fait que je vais y trouver du plaisir. C'est une notion sur laquelle j'insiste dans mes cours. Il faut considérer que le réseautage est avant tout un échange, une rencontre entre deux personnes.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio