Télécharger
l’édition n°941
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Phanee de Pool, un univers farfelu et inattendu

Mézières Phanee de Pool détonne, étonne et ses chansons, entre poésie, pop et humour, slam et rap, ravigotent la scène romande. Elle a fait la première de Michel Jonasz à Montreux et de Patrick Bruel à Rock Oz'Arènes. Quelques mois et 100 concerts plus tard, sa carrière est lancée. Pour réaliser son rêve, chanter avec un orchestre symphonique, elle a choisi le Théâtre du Jorat. A l'affiche le 4 octobre.

Saluée par la critique et appréciée par un public de 8 à 88 ans, Phanee de Pool apporte un vent de fraîcheur bienvenu sur la scène romande. DR

Magaly Mavilia

Un peu ginguette et cacahuète, quand elle commence avec les mots, elle n'arrête plus. Phanee de Pool, Diercksen de son vrai nom, poste sa première chanson, «Luis Mariano», un 11 septembre alors qu'elle travaillait encore dans la police du côté du Jura bernois. «C'était mon jour de congé et les nouvelles du matin parlaient déjà de cette terrible journée. Quand j'ai fini mon petit déjeuner, j'ai coupé la télévision. J'avais besoin de prendre le contre-pied de l'horreur. J'ai empoigné un vieux micro avec lequel mon père a travaillé en radio et j'ai posté ma chanson sur les réseaux sociaux en me disant: si j'ai trop honte demain, je supprime tout. Le lendemain matin, j'avais des mails de journalistes et des centaines de vues. C'est comme ça que c'est parti.» Depuis, son premier album, «Hologramme», a déjà été réédité trois fois et elle sortira le deuxième cette année. Une «success story» saluée par les pros de la scène internationale (Académie Charles Cros, Swiss Music Awards, Voix de Fête, FrancoFaune), mais surtout par un très large public de 8 à 88 ans qui apprécie son univers farfelu, espiègle et acidulé, niché entre poésie, pop et humour, slam et rap.

Une belle histoire

Phanee de Pool a grandi dans une famille heureuse. Des parents un peu bohèmes et musiciens: jazz du côté de papa et classique pour sa maman pianiste. A 9 ans, elle jonglait au milieu de la piste du cirque Starlight. «J'ai eu la chance d'être élevée dans une bulle sans agressivité et j'ai envie de garder cet écrin de coton dans ma musique. Un truc qui fait du bien et qui me préserve du monde dans lequel on évolue.» Après 6 ans passés dans la police, elle sait aujourd'hui qu'elle a «des racines de velours» et c'est grâce à ce métier inattendu dans une famille d'artistes qu'elle s'est rendu compte à quel point le bonheur, l'équilibre et le respect sont précieux. Et sa tribu, elle la prend avec elle dans cette belle histoire qui se poursuit. Papa Pool, comme elle dit, est devenu son producteur et manager, Maman Pool l'accompagne jusqu'au lever de rideau. «On est aux anges, avoue son Papa Pool. Mais ça va au-delà, il y a la joie et le plaisir de toutes ces rencontres, c'est une aventure fantastique».

Une carrière fulgurante

Un début de carrière fulgurant, il n'y a pas d'autres mots. «Il y a six mois, je ne la connaissais pas et maintenant elle est partout», avoue Michel Caspary, directeur du Théâtre du Jorat qui a été séduit par sa «fraîcheur et l'originalité de son projet»: chanter avec un orchestre symphonique. Un rêve que Phanee de Pool confie dans un article et qui, de fils en hasards, va aboutir à un vrai projet à l'invitation du pianiste-arrangeur Etienne Champollion qui a réalisé des orchestrations pour Kerenn Ann et Charles Aznavour, entre autres. Pour ce nouveau spectacle de Phanee de Pool, «Symphogramme», Etienne Champollion a chapeauté la réorchestration du répertoire de Phanee qui se retrouvera ainsi chaudement enveloppé par quarante cordes de l'Orchestre Amati que dirige le Lausannois Marc Tairraz. La mise en scène a été écrite sous la houlette de Jokers Productions, plateau d'humoristes de référence créé par Pierre Naftule, que dirige aujourd'hui Sébastien Corthésy. Nouvelle scénographie et plan feu à l'avenant, jeux de comédie et interactions vidéo humoristiques, «Symphogramme» apporte un vent de fraîcheur bienvenu sur la scène romande.

Date:21.03.2019
Parution: 941

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio