Télécharger
l’édition n°941
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Adieu Cricri l'épicière

Pully Il aura fallu moins d'une minute pour que tout bascule. Christiane Sonnard, l'épicière de l'avenue CF Ramuz, est décédée subitement, laissant ses proches et toute sa clientèle sous le choc. Après quelques jours d'une totale désorientation, son compagnon Jean-Pierre Hertig a décidé de continuer son œuvre. Les habitants saluent ce geste.

Christiane et Jean-Pierre en départ pour ce qui devait devenir leurs dernières vacances.DR

Nina Brissot

Il était 16 heures ce samedi 16 février lorsque Cricri, la super épicière de l'avenue CF Ramuz, adorée par toute sa clientèle, a décidé de s'accorder une petite sieste. Le temps de refermer sa porte, elle n'a pas atteint le lit. Une crise cardiaque l'a foudroyée. C'en était fini de Christiane, qui laisse sous le choc sa famille, mais aussi une immense clientèle devenue sa deuxième famille. Elle aurait eu 64 ans en avril.

«Un salon où l'on cause»

L'enseigne Chez Christiane, c'est 23 ans de vie sociale. La petite épicerie de quartier, sise à CF Ramuz 81, a, 17 ans durant, forgé une sorte de lieu de rencontres, un «salon où l'on cause», un lieu sympathique pour les habitants. On y trouvait de tout. Et tout le monde adorait Christiane. Les personnes qui ne voulaient pas prendre les transports pour aller faire leurs courses au centre de Pully ou à Lausanne, avaient sous la main ce magasin où Cricri l'épicière régnait en princesse avec sa bonne humeur. Toujours présent, Jean-Pierre, son compagnon, la secondait dans toutes ses tâches. Et puis des promoteurs ont décidé de vider cet immeuble de ses habitants. Panique dans le quartier. Révolte, pétitions, banderoles, rien n'y a fait, il a fallu partir. Un coup de chance a voulu qu'une ancienne boucherie ferme ses portes à quelques mètres de là, au no 40 et ouf! Chez Christiane a changé d'adresse mais gardé le quartier. Depuis octobre 2014, la vie épicière et sociale a continué à CF Ramuz.

Grande solidarité

Un panneau sur la porte indiquait une fermeture. Panique pour la clientèle qui, à 80%, est formée de voisins directs. Tout le monde a pensé que Jean-Pierre, deux fois miraculé après des hospitalisations, était à nouveau absent pour cause de maladie. Puis la nouvelle du départ de Christiane a commencé à se propager. Des clients sont venus observer une minute de silence devant le magasin. Tout le monde a proposé son aide, un immense élan de solidarité s'est formé. Alors qu'il n'y pensait même pas, courageusement, Jean-Pierre est revenu. Il a fait face à tous ces amis qui pleuraient avec lui et il a décidé de continuer. «C'est difficile. Tout le monde parle d'elle. Le pire pour moi est, ceux qui ne savent pas et me demandent: "Et Christiane, elle est malade? Elle revient quand?"». Non, elle ne reviendra pas mais son action continue. Jean-Pierre va s'organiser. Il a repris le flambeau et continuera d'accomplir ce service aux autres. À tout un quartier, que Christiane a si bien réussi à développer pendant 23 ans.

Date:21.03.2019
Parution: 941

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio