Télécharger
l’édition n°941
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Blonay se penche sur sa sécurité

Police Les autorités ont accueilli le directeur de l'Association Sécurité Riviera, afin de revenir notamment sur les incivilités et vandalismes évoqués l'an passé. Avec une volonté d'apaisement.

L'urbanisme, le bruit ou le trafic routier peuvent aussi être la cause de sentiments d'insécurité. E. Curchod

Gabriel Rego Capela

Un Conseil communal avec des faux airs de classe d'école. La séance du 19 février n'a en effet pas connu de remous, les élus et élues étant l'essentiel du temps silencieux, à l'écoute des propos du directeur de l'Association Sécurité Riviera (ASR), Frédéric Pilloud. Celui-ci est venu présenter l'ASR, et en profiter pour rassurer les Blonaysans, inquiets pour la sécurité de leur commune. Certains d'entre eux avaient même déposé, l'automne passé, une pétition se plaignant des services de police, jugés incapables d'enrayer les incivilités et vandalismes qu'aurait subi la commune (lire Le Régional 920). Pourtant, Frédéric Pilloud, chiffres à l'appui, est formel: Blonay n'est pas victime d'une vague particulièrement inquiétante d'insécurité.

Aux sources de l'anxiété

Pourquoi plusieurs citoyens pensent le contraire? Frédéric Pilloud a son explication: les zones péri-urbaines, comme celle de Blonay, sont des zones bien plus sujettes au vieillissement démographique que les zones urbaines. Or, si les seniors sont, en moyenne, les personnes les moins victimes de l'insécurité (d'après les études citées par Frédéric Pilloud), elles sont par contre parmi celles qui se «sentent» le plus en insécurité. L'anxiété provoquée n'a, de plus, pas forcément de liens avec la criminalité: elle peut être liée à l'urbanisme, au bruit, au trafic routier, et ainsi de suite. Il y a donc plusieurs «modèles de production de sécurité, qui demandent à prendre en compte l'élément sensible de la perception subjective», selon le directeur de l'ASR. «N'en prenez pas ombrage!», rajoute-t-il, avant de conclure en rappelant que «la sécurité ne repose pas seulement sur la police, mais aussi sur la société».

Reste à savoir si le Conseil, comme la commune, seront convaincus par ce discours.

Date:21.03.2019
Parution: 941

abandonnés »

La Fête des Vignerons, qui se rapproche à grands pas, apporte également son lot d'inquiétudes. Frédéric Pilloud s'est, là encore, voulu rassurant: «Nous ne sommes pas seulement concentrés sur cet événement. Certes, vous verrez peut-être moins votre répondant de proximité fétiche à ce moment-là, mais vous ne serez pas abandonnés, et nous avons les moyens d'intervenir rapidement à chaque instant».

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio