Télécharger
l’édition n°941
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Un nouveau festival plutôt rock, voire carrément hard

Musique Le premier Flash Festival se veut rock, voire très rock selon les groupes invités à l'initiative de Christian Mellioret, habitant de Chardonne. Les talents romands sont à l'honneur pour une série de concerts les 29 et 30 mars au CPO, dont les bénéfices seront reversés à des associations en faveur des enfants.

Bien connu de la scène romande, le groupe lausannois Fixit jouera vendredi 29 mars sur la grande scène.DR

Magaly Mavilia

Apiculteur et fabricant de liqueurs aux fruits et aux plantes sauvages, Christian Mellioret a une autre passion, celle du bon rock qui déménage. «Je suis plutôt hard rock, confie le programmateur du Flash Festival. J'ai grandi avec Led Zeppelin et c'est un vieux rêve que celui de créer un festival.» Une aventure dans laquelle cet habitant de Chardonne s'est laissé porter par ses coups de cœur. «Au fil des festivals, j'ai rencontré des groupes fantastiques, qui ont énormément d'énergie. Je suis simplement allé vers eux après le concert pour leur proposer de venir jouer à Lausanne. Et cela s'est concrétisé relativement facilement grâce à une belle équipe de bénévoles qui travaille avec moi depuis un an et demi.»

«Ça va bouger»

«Ça va bouger, promet Christian Mellioret. Il n'y aura pas de place pour la mélancolie.» Un tour sur les sites des différentes groupes romands invités permet de s'en convaincre. A commencer par le groupe de blues-rock lausannois Fixit qui écume les scènes de Suisse et qui a effectué une tournée en Russie. Bien connu de la scène romande (Cully Jazz, Le Bout du Monde à Vevey, etc.), il sort son premier album cette année. Plus hard encore, mais tout aussi lausannois, les Rebel Duck portent bien leur nom. Citons aussi, entre autres, Bankrupt et les très rafraîchissants Seriously Serious aux influences Power Sixties et Rock'n'roll.

En faveur des enfants

Vivre autre chose, partager des moments, des rencontres humaines et puis redonner. C'est ce qui a motivé Christian Mellioret à monter ce festival dont les bénéfices seront reversés à deux organisations qui œuvrent pour le mieux-vivre des enfants. La Fondation «Théodora» qui, à travers ses Dr Rêves, apporte un peu de joie aux enfants dans les hôpitaux, et la Fondation «Les Enfants de l'Arc-en-ciel», fondée par un ami et voisin de Christian Mellioret, le psychiatre Christian Monney, résidant à Jongny. La fondation qu'il lance en 2001 a pour but la création et le développement d'écoles et de lieux d'habitation pour les enfants, notamment en République Dominicaine. La première volée vient de passer son bac et l'aventure continue.

Date:21.03.2019
Parution: 941

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio