Télécharger
l’édition n°942
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le solaire s'intègre aux matériaux de construction

Energie Remplacer les matériaux de construction traditionnels, tels que carrelage, pierre, verre et façades d'un bâtiment en éléments producteurs d'énergie, cela sonne comme une solution énergétique formidable. Mais aussi une chance, pour l'industrie européenne, de reconquérir des parts de marché dans le photovoltaïque.

Cette photographie est en fait un panneau solaire et montre jusqu'où les possibilités esthétiques peuvent aller aujourd'hui.CSEM

Magaly Mavilia

Imaginez un bâtiment dont une grande partie des éléments pourraient produire de l'énergie. Des façades aux toits, en passant par le vitrage et tous les éléments susceptibles de bénéficier de suffisamment d'apport solaire pour produire de l'électricité. Tel est l'objectif du projet européen Be-Smart, coordonné par l'EPFL. But: accélérer l'intégration d'éléments photovoltaïques lors de la construction et la rénovation de bâtiments, en diminuant ses coûts de 75% d'ici à 2030. Ceci dans une démarche qui s'inscrit dans les normes européennes exigeant des nouveaux bâtiments un bilan énergétique presque nul dès 2020.

«Cela doit devenir la norme»

Aujourd'hui, le temps de retour énergétique du solaire – c'est-à-dire le temps que nécessite une installation photovoltaïque pour restituer l'énergie dépensée lors de sa production – est de l'ordre de 1 à 3 ans et la durée de vie des installations solaires s'échelonne entre 30 et 50 ans. Selon les acteurs du projet, l'adoption massive de cette technologie pour les façades et les toits pourrait permettre de produire une quantité d'électricité pratiquement équivalente à celle consommée actuellement en Suisse. «Il n'y a plus de raison de ne pas intégrer de modules photovoltaïques dans toutes nouvelles constructions, cela doit devenir la norme», estime Christophe Ballif, professeur à la Faculté des Sciences et Techniques de l'Ingénieur, à la tête du PV-Lab de l'EPFL et du PV-center au CSEM à Neuchâtel.

Nouveaux matériaux pour la construction

La création de ces nouveaux matériaux producteurs d'énergie mise sur des fonctions personnalisées, telles que la couleur, la texture de surface et la forme, ainsi que les propriétés thermiques et acoustiques. Autant d'aspects qui sont étudiés dans le cadre de l'objectif ultime du projet Be-Smart qui consiste à démontrer des approches holistiques rentables.

Pour développer et valoriser cette technologie (BIPV, Building Integrated Photovoltaics), les acteurs du projet travaillent à la production d'éléments multifonctionnels: matériaux de base de la construction, mais aussi isolants, anti-bruit, esthétiques et générateurs d'énergie. Le but des chercheurs est aussi de mettre en place une méthodologie de travail pour les architectes et les entreprises de construction et la baisse drastique des coûts.

Des perspectives pour l'industrie européenne

«L'utilisation du photovoltaïque en façade et dans le bâtiment croît rapidement, notamment grâce au rôle de pionnier technologique de ces deux partenaires suisses (ndlr EPFL et CSEM)», explique Laure-Emmanuelle Perret-Aebi, coordinatrice du projet au Laboratoire de photovoltaïque et couches minces électroniques (PV-Lab) de l'EPFL. «Mais il faut démocratiser l'accès à cette technologie pour qu'elle trouve sa place au-delà des grands projets phares.» Une accélération de la mise en place de ces nouvelles technologies ouvrirait des perspectives à l'industrie européenne, en créant une forte demande pour des façades, des tuiles et autres éléments de constructions photovoltaïques. «La technologie est différente de celle utilisée pour les panneaux solaires, pensée pour la production de masse et dont l'industrie s'est déplacée en Chine», souligne la chercheuse. « Le potentiel industriel du BIPV est en Europe et offre une chance unique de «reconquérir» des parts de marché dans le domaine du photovoltaïque et de devenir un acteur majeur de l'énergie de transition».

Date:28.03.2019
Parution: 942

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio