Télécharger
l’édition n°942
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le participatif guide la durabilité

Tendance L'habitat participatif propose une alternative aussi favorable à l'environnement qu'à l'isolement social. Est-ce compliqué? Possible? Durable?

Jacques Mirenowicz (Les Artisans de la Transition et LaRevueDurable), Marie-Emmanuelle Ezan (coopérative Equilibre Genève), Carole Dubois (coopérative C-Arts-Ouches Lausanne) et Damien Varesano (UrbaMonde).

Texte et photo: Magaly Mavilia

Beaucoup plus répandu en Suisse alémanique et à Genève, l'habitat participatif commence toutefois à s'implanter dans le canton de Vaud. A l'invitation des Artisans de la Transition, trois intervenants ont partagé avec le public leur expérience de l'habitat participatif (voir page 27) lors d'une conférence-débat qui s'est tenue à l'Espace Dickens à Lausanne (à retrouver prochainement sur You Tube – Espace Dickens TV). Carole Dubois, coprésidente de la coopérative d'habitat participatif C-Arts-Ouches, n'imaginait pas que son projet initié avec deux amis serait sélectionné par la Ville de Lausanne dans le cadre du futur écoquartier des Plaines-du-Loup à Lausanne. «En fondant la coopérative en 2011, nous souhaitions développer ce vivre ensemble qui nous fait tellement défaut à Lausanne», déplore Carole Dubois qui a grandi dans la capitale. Aujourd'hui forte de 50 membres, la coopérative s'apprête à construire son premier immeuble. «Nous rêvions d'un bâtiment à échelle humaine, mais les impératifs de densité urbaine nous ont obligés à envisager un immeuble de 8 étages», regrette un peu la jeune femme.

Qu'à cela ne tienne, les valeurs ne vont pas diminuer avec la hauteur du projet: la solidarité et le respect de l'environnement sont au cœur de cette grande aventure pour laquelle «il faut avoir les épaules solides», consent Carole Dubois. «Il n'est pas possible de se lancer dans un tel projet si les valeurs clés n'ont pas été solidement établies par l'ensemble des participants». Ainsi, le projet s'inscrit dans la dynamique d'un quartier qui comprendra un EMS, une école et des commerces. «Nous avons établi un partenariat avec la future école et il est prévu de réserver plusieurs chambres avec un lieu commun pour les jeunes de 18 à 25 ans. Et, pourquoi pas, leur fournir un travail dans le quartier en tant que paysagiste ou concierge de l'immeuble.» L'habitat participatif, c'est aussi cela, intégrer les habitants et les usagers dans la vie d'un quartier et redonner un visage humain au cœur d'une urbanisation galopante.

Un accès au logement pour tous

Marie-Emmanuelle Ezan, membre de la coopérative Equilibre à Meyrin, s'est lancée dans l'aventure par envie de vivre «un peu plus alignée sur mes valeurs et de montrer que si chacun se prend un peu en main, on peut changer», espère-t-elle. Ce projet s'inscrit dans le quartier des Vergers qui comprendra, à terme, 3'000 habitants et un marché paysan sur le mode participatif. Un des bâtiments d'Equilibre est construit en paille et a été réalisé par une grande partie des coopérateurs mais aussi des voisins. «Ce sont des contacts qui restent», se réjouit un des participants présents dans la salle.

«L'accès au logement digne et durable pour tous doit être défendu à tous les niveaux dont le politique, souligne Damien Varesano, chargé de projet pour UrbaMonde. C'est pourquoi le partage d'expérience à l'échelle locale mais aussi internationale est fondamental».

Pour aller plus loin : www.larevuedurable.ch.

You tube: Espace Dickens TV Plateforme d'échange des coopératives d'habitants pour les écoquartiers : www.pechelausanne.ch

Date:28.03.2019
Parution: 942

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio