Télécharger
l’édition n°943
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

«Une série Netflix» sur scène

Vevey L'Oriental présente «Dialogue de survie», pièce de théâtre sur deux survivants des camps de concentration. «Le texte est écrit comme un scénario de film», confie Elise Hofner, co-auteure. Du 3 au 7 avril, près de 150 élèves se fonderont dans le public.

La musique live de Sara Oswald soutient le jeu des acteurs, Elise Hofner (à d.) et Samuel Machto (à g.).

Texte et photo: Amit Juillard

L'appartement haussmannien est grand, les meubles couverts de draps blancs. Paris, juin 1945. Margot (Elise Hofner), en tenue rayée blanche et bleue, rentre chez elle. Allume la radio. «Douce France, cher pays de mon enfance»... Sur les planches, la violoncelliste Sara Oswald, Prix culturel Musique du Canton de Vaud 2015, joue de son archet. Eric (Samuel Machto) déboule. Les deux survivants d'Auschwitz, 20 ans, se sont rencontrés dans le train du rapatriement. Il n'a nulle part où aller. «Ok, on va reprendre depuis le début», coupe Merlin Vervaet, le metteur en scène. Ce mardi 26 mars, c'est jour de filage à l'Oriental.

L'idée de la pièce, co-produite par le théâtre, germe dans l'esprit d'Elise Hofner dans les années 2000. Au gymnase de la Cité à Lausanne. En 2017, la comédienne, aujourd'hui Viennoise, et Samuel Machto, son compagnon, en écrive les premières lignes. «Dialogue de survie» est un huis clos sur l'après-Shoah.

Projet pédagogique

«Notre époque complexe, incertaine, effrayante, a un besoin urgent d'histoires qui racontent son passé. Connaître son histoire devrait permettre de ne pas répéter les drames du 20e siècle, souligne Elise Hofner. Il me semblait ainsi indispensable de joindre un projet pédagogique à la pièce.» Près de 150 élèves sont inscrits pour les représentations.

En amont, l'auteure en a rencontré une cinquantaine. «Je leur ai expliqué que c'était écrit comme un scénario de film. Les répliques vont vite. Il y a des moments drôles. De la musique aussi. Après lecture, certains m'ont dit que c'était comme une série Netflix!» Pas étonnant; la Vaudoise a peaufiné son écriture avec le scénariste hollywoodien Christopher Vogler lors d'une classe de maître parrainée par Alexandre Astier en octobre 2012.

Renseignements et réservations sur www.orientalvevey.ch

Date:04.04.2019
Parution: 943

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio